DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

États-Unis: Nikki Haley se retire de la primaire républicaine et laisse le champ libre à Trump

0

Nikki Haley a décidé de mettre fin à sa campagne dans la primaire républicaine, annoncent plusieurs médias américains mercredi 6 mars, au lendemain du « Super Tuesday » qui a vu Donald Trump l’emporter largement. L’ancien président est désormais seul en lice pour l’investiture républicaine pour la présidentielle de novembre, sans doute face au président démocrate sortant, Joe Biden.

Victorieuse dans le Vermont mais battue dans tous les autres États par Donald Trump lors du « Super Tuesday », Nikki Haley n’ira pas plus loin dans la course à la primaire républicaine. Plusieurs médias américains, dont le Wall Street Journal (WSJ) et CNN, annoncent ce mercredi 6 mars que la candidate va mettre fin à sa campagne.

L’ancienne ambassadrice américaine aux Nations unies devrait, selon le WSJ, annoncer sa décision de se retirer ce même jour à 15h00 (TU) depuis Charleston, ville principale de l’État de Caroline du Sud dont elle a été gouverneure.

Celle qui s’était lancée dans la bataille de la présidentielle en début d’année dernière, avait remporté deux primaires républicaines : la première à Washington il y a deux jours, et la seconde donc hier dans le petit État du Vermont, où la primaire était ouverte, aussi peut-on imaginer que des électeurs démocrates ont voté pour voter pour l’ancienne ambassadrice américaine à l’ONU de l’administration Trump. Au total, elle aura représenté les 20 à 30 % d’électeurs qui exprimaient des inquiétudes à l’égard de Donald Trump et selon ses mots du « chaos » d’un second mandat présidentiel du milliardaire…

Nikki Haley avait les moyens financiers de se maintenir jusqu’à la convention républicaine de juillet prochain. Mais la question pressante demeurait : à quoi bon ? Rester dans le jeu lui aurait permis d’être un recours, une solution de remplacement en cas de condamnation par la justice de Donald Trump.

Mais Nikki Haley a dû réfléchir à conserver un avenir politique dans un parti qui est maintenant totalement aux mains de Donald Trump. Se maintenir encore, c’était continuer de contrarier le milliardaire, et donc obscurcir cet avenir. Nikki Haley a d’ailleurs toujours été claire : pour elle, Joe Biden est pire que Donald Trump. Il ne faut donc pas compter sur elle pour appeler à s’abstenir ou à voter contre l’ex-président en novembre prochain.

Trump seul en lice
La fin de la campagne de Nikki Haley laisse ainsi Donald Trump seul en lice pour l’investiture républicaine pour la présidentielle prévue en novembre. Largement en tête dans ces primaires, l’ancien président avait encore fêté « une soirée formidable » alors que le « Super Tuesday » le confortait dans sa position. Il n’a d’ailleurs pas mentionné une seule fois Nikki Haley, consacrant toutes ses attaques à son rival probable à l’élection présidentielle, Joe Biden.

Joe Biden n’ayant pas de réelle concurrence dans le camp démocrate, un nouveau face-à-face entre l’actuel président américain et son prédécesseur se profile pour la fin d’année.

laissez un commentaire