DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Et si l’appel au dialogue politique était une parade vers un protocole bis pour la libération de Khalifa Sall…

0

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Président de la République Macky Sall vient encore d’exhumer de son dictionnaire l’expression «dialogue politique». Comme à l’accoutumée, il a exprimé son ardent( ?) désir de renouer avec les fils du dialogue en panne avec son opposition la plus significative. Une telle attitude qui ne cesse de prendre l’allure d’un supplice de Tantales par ce que, à chaque fois, qu’il émet cette volonté, elle refuse de se concrétiser sur le terrain de l’action, de prendre forme. Il y’a plus d’un an, l’appel au dialogue pour apaiser le climat politique au Sénégal si tendu avait comme porté ses fruits.

Lancé dans son contexte où le fils de l’ancien Président Wade, Karim Méissa Wade séjournait à Rebeuss pour délits d’enrichissement illicite, le fiston de Gorgui avait été élargi, quelques semaines et forcé à l’exil au Qatar dans des conditions jusque-là indéfinies. Un comportement qui poussait certains observateurs du landerneau politique à parler de deal international sur le dos du contribuable Sénégalais.

Aujourd’hui, la case de Père Senghor brûle avec des inconditionnels du gardien du temple socialiste Ousmane Tanor Dieng et l’autre aile rebelle favorable au Maire de «Ndakaru» sous les verrous depuis bientôt dix(10) mois.

Les éléments de Khaf’ combattent, par ces temps qui courent, sur deux fronts : un contre leurs propres frères de parti ; 2 contre le pouvoir qui, à vrai dire, chercher à neutraliser un potentiel adversaire politique.

C’est même une lapalissade que d’affirmer que, au regard des récriminations nées de l’affaire Khalifa (il est accusé d’avoir détourné l’argent de la caisse d’avance de la Mairie de Dakar), Macky et ses souteneurs semblent être dans une situation incommode qu’un dégel politique peut juguler.

Un éventuel rapprochement entre «rebelles» verts et le Pds n’est pas pour assurer et rassurer Macky et son équipe. Ce qui nous fait penser, aujourd’hui, que ce présent appel au dialogue politique demeure une belle parade pour le Gardien du temple d’acter un protocole bis pour faire libérer le député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall aux fins de le neutraliser et désamorcer la bombe.

A Barthélémy Dias & Cie de choisir entre la table de négociation pour émarger le protocole politique et l’obtention d’une justice qui semble être une utopie dans cette affaire.

Par Ibrahima NGOM Damel, thieydakar.com

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

laissez un commentaire