DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Djiby Amady Sow alias Ben Laden, SG du SENG: »L’élevage doit faire partie des secteurs prioritaires pour le nouveau régime… »

0

Le Secrétaire Général du Syndicat des Éleveurs de la Nouvelle Génération
(SENG) se dit resté sur sa faim par rapport à l’absence d’une vraie politique pastorale déclinée jusqu’ici et ose espérer que le nouveau régime de la 3ème alternance politique au Sénégal développera une politique efficace pour le secteur. Selon Djiby Amady Sow, les nouvelles autorités devront coller beaucoup d’importance à ce secteur clef de notre économie. Il en veut pour preuve, la dénomination du ministère à lui consacrer (ministère de l’agriculture ,de la souveraineté alimentaire et de l’élevage).

Interrogé sur les attentes du gouvernement d’Ousmane Sonko concernant le secteur de l’élevage, Djiby Amady Sow alias Ben Laden, lâche: »Nous remercions le Bon Dieu et le peuple sénégalais, seul détenteur de la souveraineté pour leur choix éclairant. Les lourdes menaces suscitées par la crise politique se sont comme dissipées. Le Sénégal vient de confirmer sa posture de pays nec plus ultra de la démocratie en déjouant les pronostics les plus catastrophiques. Quant’à la nouvelle équipe gouvernementale, nous leur souhaitons une bonne réussite dans sa mission »,a réagi Djiby Amady Sow alias Ben qui, d’émettre des réserves: » Aujourd’hui, nous acteurs du secteur de l’élevage, émettons beaucoup de réserves en attendant d’avoir une bonne lisibilité de l’élevage dans la feuille de route du régime actuel. On n’a pas de ministère plein. Là, n’est pas le problème principal mais, tout laisse à croire que l’élevage doit être une des priorités pour le gouvernement Sonko1. La seule appellation du Ministére de l’agriculture de la souveraineté alimentaire et de l’élevage en dit long et pour plus de coherence on aurait dû dire Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la souveraineté alimentaire », peste le SG du SENG.

Ben Laden qui plaide encore l’évaluation des politiques d’élevage et financement du secteur de l’élevage. Pour lui, les efforts consentis doivent se poursuivre avec plus d’equité, de pertinence et tout le cheptel est à recenser, ce qui n’est pas le cas: »Des milliards de FCFA sont injectés ,surtout, dans l’alimentation du bétail. Ce qui continue de préoccuper les acteurs et, c’ est pourquoi, nous militons pour une évaluation de ces investissements pour mieux prendre en compte les besoins réel des éleveurs. Notre contribution à l’économie ne fait l’ombre d’aucun doute. Nous invitons l’Etat à nous aider à lever certaines contraintes majeures qui plombent le secteur et qui ont pour nom: aliment du bétail, santé animale avec les zoonoses, le financement non adapté,le non accès au marché, la non structuration de certaines chaînes de valeur et l’insuffisance de la professionnalisation des acteurs de l’élevage,etc ».

laissez un commentaire