DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Dindons, poneys, serpents, Vers une présence à bord de certains animaux…

0

La compagnie aérienne adopte de nouvelles règles pour encadrer la présence à bord d’animaux « de soutien », alors que de nombreux passagers profitent des largesses de la législation.

La  situation est pratiquement insolite  mais  peut être salutaire surtout chez ceux-là  qui luttent pour la protection des animaux. En effet, l’image de certaines de ces bêtes a parfois fait le tour du monde. La compagnie aérienne américaine Delta Airlines annonce ce vendredi avoir adopté de nouvelles règles encadrant la présence en cabine des « animaux de soutien ».

Cette catégorie correspond notamment aux chiens guides d’aveugle, dont la présence est autorisée depuis 1986. Mais certains passagers profitent des largesses de la législation pour embarquer auprès d’eux d’autres types d’animaux, assurant par exemple que leur bête les alerte en cas d’hypoglycémie.

Dans un communiqué, la compagnie se plaint ainsi de « dindons de soutien, de lémuriens, de serpents, d’araignées et plus encore, cochon, un canard ou encore un poney se sont un jour vu invités à bord.

La pratique serait en hausse. Delta Airlines affirme ainsi transporter environ 250 000 « animaux de soutien » par an, soit 700 par jour. Depuis 2016, les incidents dans ses avions liés à cette présence potentiellement envahissante auraient augmenté de 84 %, avec des animaux urinant, déféquant mais aussi s’attaquant à d’autres passagers.

Les nouvelles règles mises en place par la compagnie aérienne seront effectives à partir du 1er mars. Elles consistent à l’émission obligatoire de documents prouvant la sûreté (rapport vétérinaire, etc.) et la nécessité (par exemple une attestation médicale) du transport de l’animal, 48 heures avant embarquement.

« Cette nouvelle politique est une première étape afin de mieux protéger ceux qui volent sur Delta Airlines, grâce à un processus de filtrage plus réfléchi », vante John Lauter, vice-président de la compagnie adjoint à la sécurité.

La compagnie aérienne attend cependant un vrai fléchissement dans la législation américaine. Elle a déjà reçu le soutien de l’Association of Flight Attendants, l’un des plus importants syndicats de personnel navigant.

 

 

 

laissez un commentaire