DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Diatara rappelle à l’ordre Expresso

0

Le tollé provoqué par le licenciement de 50 agents de Expresso Sénégal a fait réagir le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications, Yankhoba Diatara. Ce, pour dire stop à Expresso Sénégal. Le ministre demande «fermement» au Directeur général d’Expresso Sénégal, Radi Almamoun, «de suspendre et de surseoir à toute volonté de licenciement des agents concernés. Il ne saurait en être ainsi à la suite des échanges et des conclusions que le ministère a conjointement et de manière consensuelle arrêtées avec la Direction d’Expresso Sénégal». En fait, explique le communiqué que nous avons reçu des services de Yankhoba Diatara, «le ministre invite les parties prenantes autour du dialogue afin de trouver une issue heureuse pour tous». C’est ainsi qu’il a reçu en audience le Ceo du Group Expresso et lui a rappelé les engagements pris devant le chef de l’Etat au moment de l’acquisition de la licence 4G.
Pour sortir de cette crise, le ministre avait d’ailleurs proposé la mise en place d’une commission de négociation coordonnée par le secrétaire général du ministère. «Le souci du gouvernement du Sénégal étant de tout faire pour préserver les emplois dès lors que le secteur des télécommunications ne souffre pas de crise particulière. En attendant de trouver un compromis entre les parties, le ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications tient à rassurer les agents qu’ils ne sauraient être victimes de licenciement de la part de la Direction d’Expresso Sénégal dans le cas actuel de la procédure.Le ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications signale que les discussions vont se poursuivre», lit-on dans le communiqué.
Pour finir, Yankhoba Diatara lance un appel au calme aux agents et à éviter l’usage de la violence.
Pour rappel, entre 2019 et 2021, le Directeur général d’Expresso Sénégal, Radi Almamoun, dit avoir enregistré des pertes à hauteur de 16 à 21 milliards Cfa à cause de la pandémie du Covid-19. Sur ce, la Direction généralea décidé de licencier 50 agents.Quelques semaines auparavant, au niveau de l’Inspection du travail, le syndicat avait alors entamé des négociations en impliquant les autorités dont le ministre de tutelle.A l’issue de ses consultations, la Direction de l’entreprise avait promis aux autorités étatiques de surseoir à ces licenciements.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.