S'Informer devient un plaisir

«Diary SOW disparue à Paris, donne de ses nouvelles, pour l’instant, par écrit» par Amadou Bal BA –

0

Diary SOW a donné de ses nouvelles, à travers des échanges épistolaires avec le Ministre Serigne M’BAYE THIAM, que publient la presse sénégalaise. On ne l’a pas vu physiquement. Mais que cachait cette fugue ?

On susurre que Diary SOW aurait une relation amoureuse avec un ancien fonctionnaire français de la police devenu diplomate, de 56 ans, affecté auparavant au Sénégal, et passionné pour les femmes peules. Un point à éclaircir.

En tout cas, il va falloir que Diary s’en explique sérieusement. Sa disparition, jugée inquiétante, était fondée sur ses performances scolaires et du sérieux qu’elle avait témoigné, jusqu’ici. Une relation amoureuse se célèbre et ne justifierait nullement, si elle était établie, de provoquer de graves frayeurs de ses parents, du Sénégal entier, de la mobilisation de tous, notamment des autorités consulaires du Sénégal à Paris, de la Police française et des médias français ou du Sénégal.

Mme Diary SOW, brillante élève sénégalaise, «Miss Sciences» en 2017, a remporté en 2018 et 2019 le concours général. Désignée «meilleure élève» du Sénégal, Diary a donc été honorée par le président Macky SALL. La jeune Diary est déjà l’auteure d’un roman, «sous visage d’un ange». Ce roman, paru chez l’Harmattan, le 16 janvier 2020, relate une belle histoire d’amour. Par un beau dimanche ensoleillé, la vie de Karim change de fond en comble lorsqu’une jeune fille frappe à la porte de la maison des THIANDOUM. Qui aurait cru que cette rencontre si anodine en apparence, marquerait au fer rouge l’esprit de nos personnages principaux ? Allyn, une femme-enfant à la soif de vivre débordante qui a prématurément passé l’âge des illusions dangereuses ; Karim, cet Apollon à l’âme tourmentée et au cœur insensible verra ses certitudes bouleversées par cette apparente ingénuité et cette rare beauté qui dissimulent un esprit manipulateur et un passé lourd et pensant. Diary, semble-t-il, préparait un deuxième roman. «Je suis en série scientifique, mais ça ne m’empêche pas d’avoir un intérêt appuyé pour les matières littéraires», affirmait-elle en 2018.

Le cas de Diary SOW nous a profondément ému tous en raison de ses origines modestes et de son parcours exemplaire. Diary, née le 17 septembre 2000, à Malicounda, près de M’Bour, issue d’un milieu modeste peul, est très méritante : «Elle passe tout son temps à faire des exercices et des devoirs. Elle est une grande fierté pour nous, elle est un enfant exemplaire», dit sa mère Binta. Diary est constamment animée d’un désir ardent de réussir ses études. Quand on veut, on peut «Lorsqu’on désire vraiment atteindre nos objectifs, il y a la possibilité», dit-elle. Après son bac, Diary a obtenu une bourse d’excellence qui lui a permis d’intégrer la classe préparatoire de Louis-Le-Grand, où elle étudiait physique, chimie et ingénierie.

Diary ses vacances de fin d’année à Toulouse, chez sa meilleure amie, étudiante en médecine, devait regagner Paris, le 1er janvier 2021. Elève sérieuse et assidue, sa trace se perd à ce moment et elle n’avait pas repris les cours au 4 janvier 2021. Beaucoup de conjectures, de rumeurs, mais aucun fait rigoureusement établi. La Police enquête, sérieusement sur cette affaire, et n’a pas encore communiqué le résultat de ses investigations. Stop donc aux fausses nouvelles ! Sa mère l’a eue, pour la dernière fois au téléphone. Rien ne laissait présager une inquiétude de la part de Diary, très studieuse, très absorbée par la lecture, l’écriture et la peinture. Diary était assez réservée, assez prudente dans ses relations, très attachée à sa famille et à son pays. C’est donc l’inquiétude, dans l’attente des investigations, rigoureusement établie par la Police.

La disparition de Diary, digne d’un roman policier, avait alimenté la chronique, suscité l’intérêt des marabouts et des devins. Selon, son excellence, M. Amadou DIALLO, Consul général du Sénégal, avait signalé à Paris, le lundi 4 janvier 2021, le jour de la rentrée scolaire, que le passage du badge badge a été détecté à la porte de sa résidence étudiante à Paris et elle serait ensuite apparue dans le champ de caméras de vidéosurveillance installées sur le parcours qui la mène à son lycée. D’après certains médias, et ce n’est pas encore rigoureusement établi, la perquisition de sa chambre d’étudiante aurait permis de découvrir que plusieurs effets personnels et des vêtements avaient été emportés. Tout cela suscitait émotion et angoisse.

M. Amadou DIALLO, le Consul général du Sénégal avait une extraordinaire campagne de recherche, formidablement relayée par la presse française, en vue de retrouver Diary SOW. Je renouvelle ici, notre profonde reconnaissance et gratitude pour cet exceptionnel élan de générosité et de solidarité de la presse et des autorités de police françaises. Ainsi, une poignante vidéo a été réalisée et diffusée par M. François DURPAIRE, universitaire et consultant des médias. Un grand merci, François !!! Dans un tweet du 10 janvier 2021, et qu’il en soit vivement remercié, Gilles VERDEZ, journaliste et chroniqueur, a lancé un avis de recherche, pour retrouver Diary SOW.

Je rappelle la rigoureuse nécessité d’être responsable dans tout ce qu’on fait et dit. Le jour où il y aura une vraie disparition inquiétante ; ce comportement est de nature à discréditer, très sérieusement, toute opération d’envergure de solidarité et de mobilisation de tous. Dans la mythologie grecque, Cassandre prévoyait souvent des malheurs, y compris la défaite des Troyens, mais personne ne la prenait au sérieux.

A tout le moins, heureux d’avoir ces nouvelles rassurantes et dans l’attente des conclusions de l’enquête de Police et surtout des explications sérieuses de Diary SOW sur sa probable «fugue».

Paris, le 11 janvier 2021, actualisé le 22 janvier 2021, par Amadou Bal BA – http://baamadou.over-blog.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.