Des scènes de violences ont émaillé les funérailles de Lamine Koïta, le jeune (26 ans) conducteur de moto Jakarta, décédé lundi à la suite d’une course poursuite avec la police. Les siens qui rejettent les résultats de l’autopsie, laquelle a conclu à une mort naturelle, ont exprimé leur colère dans la rue, barrant les routes et brûlant des pneus.

Des députés et autres responsables politiques du parti au pouvoir, l’APR, venus présenter leurs condoléances à la famille éplorée ont échappé de peu à la furie des conducteurs de moto Jakarta après l’enterrement du jeune au cimetière musulman de Peulga. L’un d’eux, Fada Guène, a été sauvé par les populations qui sont rapidement intervenues pour le cacher dans une maison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici