DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Criminalisation de l’homosexualité: le député Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly introduit une proposition de loi et donne ses raisons.

0

Le parlementaire Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké a introduit, ce 24 juin, à l’assemblée nationale une proposition de loi criminalisant l’homosexualité. Dans le dépôt du projet de loi, le député vise l’alinéa 3 de l’article 319 de la loi n° 65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal modifié, criminalisant les actes contre-nature suivants, notamment, l’homosexualité, le lesbianisme, la bisexualité, la transsexualité, la nécrophilie et la zoophilie.
Dans l’exposé des motifs, le parlementaire expose sa motivation.
« J’ai l’honneur de vous transmettre, ci-joint, conformément aux dispositions de l’article 60 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, la proposition de loi modifiant l’alinéa 3 de l’article 319 du Code pénal modifié. Celle-ci a la modeste prétention de faire l’écho des légitimes inquiétudes de l’écrasante majorité des Sénégalais. Il est nécessaire donc de renforcer la répression des actes contre-nature afin de protéger la Nation sénégalaise. Aussi, la population rejette-t-elle déjà ce qu’elle considère comme des contre valeurs et a tendance à se faire justice elle-même. Ce qui a, dans un passé récent troublé gravement l’ordre public, menaçant ainsi notre cohésion sociale. Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute considération », a soutenu dans sa requête adressée au président de l’assemblée nationale, Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly.
Pour le député, la présente proposition de loi vient ainsi combler toutes les insuffisances notées dans la loi précitée. Elle réprime sévèrement l’homosexualité, la bisexualité, la transsexualité, la nécrophilie et la zoophilie à des peines à la hauteur de la gravité des actes impudiques ou contre-nature commis par des personnes du même sexe. Aussi, va-t-elle corriger les manquements relevés dans la loi susvisée et instaurer les délits d’homosexualité, de bisexualité, de transsexualité, de nécrophilie et de zoophilie. La proposition de loi répond, enfin, à une demande sociale qui est vivement exprimée par l’écrasante majorité de la population et de toutes les confessions religieuses confondues.

Ce lundi, les membres de la conférence des présidents de l’Assemblée nationale sont convoqués en réunion, à partir de 13 heures. L’ordre du jour portera sur le calendrier de travail pour l’examen des affaires en instance. Ainsi, le parlementaire espère que le document qu’il vient de déposer sera examiné et soumis à ses collègues.

laissez un commentaire