L’Agence nationale des statistiques et de la démographie annonce le pic très attendu du Covi19 au Sénégal en novembre avec près de 71 049 cas positifs au coronavirus. Cela, dans le respect strict des mesures préventives.  C’es ce qu’on note dans l’étude publiée par l’Ansd, « Impact des mesures d’urgence et de prévention sur la propagation du Covid-19 au Sénégal », le 22 mai 2020.

Les spécialistes spéculent toujours sur le pic de l’épidémie au Sénégal. Personne ne saurait prédire avec exactituides la date à la quelle on atteindra ce période crucial dans l’évolution de la maladie. En à croire Dr Bousso, directeur du centre des opérations d’urgences sanitaire, le pic n’est pas encore atteint.

Les résultats de cette présente étude ont montré que dans le contexte actuel de l’évolution de l’épidémie, « le pic serait atteint dans la première moitié du mois de juillet 2020 et l’épidémie se prolongerait jusque vers la fin du mois de décembre 2020.
Mais, un renforcement des mesures prises pourrait retarder le pic de l’épidémie au mois de novembre 2020 avec un nombre estimé à 71049 cas positifs, soit 4,7 fois de moins que la première situation. Dans cette configuration la maladie sera complètement éradiquée entre mars et avril
2021. », relève-t-on dans le document.

« En revanche, la stratégie de l’immunité collective qui constitue une absence de ces
mesures a montré l’ampleur des risques encourus dans ce contexte. En effet, celui-ci aurait
précipité l’échéance du pic au mois d’avril et l’épidémie prendrait fin au mois de juin 2020.
Cependant, un nombre très élevé de cas positifs serait enregistré, soit plus de 12 millions
personnes contaminées. », Cette hypothèse est émis dans le cas ou la levée des mesures avait été prise au mois de mars, dès l’apparition des premiers cas positifs.

Ces conclusions démontrent en grande partie l’impact du maintien des mesures barrières pour limiter la propagation du virus dans le pays.  Un renforcement de ces mesures aurait permis, selon l’ANSD, de constater la fin de l’épidémie au plus tard le 26 décembre.

« Dans ces conditions, la courbe du nombre de personnes infectées (I) atteint un pic observé au mois de juillet 2020. L’échéance de ce pic correspondrait au 11 juillet 2020. On note à partir de cette date une décroissance rapide du nombre de malades et l’épidémie prendrait fin le 26 décembre 2020. »

Et le renforcement des mesures préventives et performance curative, l’agence estime que contrairement à la situation initiale, la progression du
nombre d’infectés sera fortement ralentie jusqu’au mois d’août (avec moins de 2500 patients sous traitement à la date du 25 août). Par conséquent, le pic du nombre de personnes hospitalisées sera noté le 25 novembre 2020 avec un nombre de 71.049 malades, soit 4,7 fois de moins que le pic de la première situation.

Ces situations sont prévues dans le cas ou le gouvernement maintient les mesures préventives et curatives. Cependant, avec la levée des restrictions et la reprise de l’activité économique, c’est à dire l’évolution de l’épidémie avec la stratégie de l’immunité collective , l’étude démontre que  le pic de l’épidémie serait vite atteint le 7 avril 2020, soit 1 mois et 5 jours après l’apparition du premier
cas (le 2 mars). Au-delà de cette date, on note une décroissance très rapide du nombre d’infectés, ce qui limiterait l’épidémie le 2 juin 2020, soit une durée de 3 mois 5 et le pic de l’épidémie est prévu le 11 juillet 2020 avec 330968 personnes infectées..

Le renforcement des mesures d’urgence et de prévention a permis de réduire de 4,7 fois selon les estimations, la valeur du pic de l’épidémie. Et ils ont pour effet de retarder l’échéance du pic en plus de le tenir à un niveau
bas.

Selon les conclusions des statisticiens qui ont travaillé sur l’étude,  l’Etat du Sénégal devrait s’engager à renforcer les mesures déjà prises et veiller
à leur application stricte et rigoureuse pour espérer limiter les dégâts qu’engendrerait cette
pandémie de covid-19. Il devrait également aller vers une stratégie de dépistage massif afin de mieux appréhender l’évolution de la pandémie dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici