Les policiers auteurs d’actes de violence lors du premier jour du couvre-feu ont été sanctionnés. L’assurance est donnée par le Directeur de la Sécurité publique, le commissaire Abdoul Wahab Sall. Invité du Jury du dimanche (JDD) de Mamoudou Ibra Kane, ce 5 avril, sur iRadio et Itv, il précise. « Ils ont fait l’objet au moins de mesures disciplinaires au départ.

Au moins, la première catégorie de sanctions leur a été appliquée. Généralement, quand il y a des situations comme ça, c’est des sanctions disciplinaires. On a un statut qui date de 2009 avec son décret d’application qui prévoit selon les catégories de personnel dans la police nationale, des sanctions appropriées en fonction de la faute qui a été commise. Cela peut être ce qu’on appelle une cellule comme au camp Abdou Diassé, où on met quelqu’un pendant 10 jours. Il y a possibilité de prolonger 20 autres jours. Parfois, c’est suivi de conseil d’enquête, et le cas échéant, il y a plusieurs types de sanction. Cela peut être un abaissement d’échelon ou une radiation ou des sanctions intermédiaires. »

Avec Emedias

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici