La Cour des Comptes qui a accusé un grand retard à l’instar d’autres corps de contrôle, a finalement déposé ses rapports 2015, 2016 et 2017 sur la table du chef de l’Etat. Le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Mohammad Boun Abdallah Dionne a fait le point sur le fonctionnement de la Commission de suivi, mise en place par le chef de l’Etat, pour exploiter les décisions et recommandations de la Cour des Comptes. La Cour n’a pas pu rattraper totalement le retard. Puisque les rapports de 2018 et 2019 ne sont pas encore disponible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici