Un nouveau et funeste symbole. Ce 28 juin, le cap des 500.000 décès officiels liés au Covid-19 a été franchi dans le monde. L’épidémie, qui s’était allégée, semble actuellement repartir dans certaines régions. Hasard du calendrier, la barre des 10 millions de contaminés a également été atteinte.

C’est par exemple le cas en Chine, où 500.000 personnes sont désormais confinées pour limiter une nouvelle propagation massive du virus, ou encore en Corée du Sud, où le gouvernement parle officiellement de «deuxième vague» depuis quelques jours.

Dans d’autres pays, la première vague ne s’est jamais réellement terminée. Ainsi, le Brésil compte environ 1.000 morts par jour en moyenne actuellement, chiffre qui n’a fait que monter ou presque depuis l’apparition de la maladie. Aux Etats-Unis, pays le plus touché au monde en nombre de cas et de décès, après une lente baisse des tests positifs, un grand nombre d’Etats les a vu repartir à la hausse. En Floride, le gouverneur n’hésite pas à parler «d’explosion» des malades. Sur les 500.000 morts, les Américains pèsent d’ailleurs à eux seuls 125.000 décès.

Preuve que la situation est toujours complexe dans le monde, malgré un relatif retour à la normale dans une majorité des pays, l’on compte plus d’un million de nouveaux cas sur les six derniers jours. Si l’Europe est le continent le plus meurtri par la pandémie, les points les plus chauds actuellement se situent en Amérique Latine en Bolivie ou au Brésil, ainsi qu’en Asie et particulièrement en Inde et en Iran.

De leur côté, les scientifiques continuent les recherches pour trouver un vaccin, mais aucune annonce concernant la mise en circulation de l’un d’entre eux n’a pour le moment été rendue publique. Concernant le remède, même constat, même si le remdesivir a été conseillé par l’agence européenne des médicaments le 25 juin dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici