Il ya plus de deux semaines, la presse a fait écho d’une ténébreuse affaire de 10 Millions de F CFA qu’ aurait soutirés le chargé de mission à la Présidence de la République, Oumar Ndiaye dit « Angoloma », à un émigré sénégalais du nom de Daouda Seck. Le responsable politique de l’Alliance Pour la République (APR,au pouvoir ) à Mbacké (région), qui s’était porté garant de faire sortir les containers du jeune modou-modou au Port Autonome de Dakar, moyennant la bagatelle de 10 Millions de nos Francs, se trouvait, finalement, dans l’incapacité d’honorer ses engagements.

Ce qui poussait le sieur Seck à aller voir ailleurs. Tant l’émigré sénégalais vivant à Paris (France) peinait de voir ces engins en souffrance au PAD.

Quelques jours après, il appela alors « Angoloma » pour se faire rembourser puis que le service en question n’ a pu être accompli comme prévu dans le contrat à deux. Ce dernier reste sourd et aveugle devant les coups de téléphone répétitifs de son protagoniste.

Las d’attendre, M. Seck est allé ester en justice. Convoqué une première fois par la Section de Recherche de la Gendarmerie de Colobane de Dakar,le mis en cause a prétexté d’une maladie.

La confrontation était alors renvoyé sine die. Notre bonhomme, pendant un temps, était introuvable. Avait- il pris la clef des champs …pour Touba ? La Division des Investigations Criminelles a pris l’affaire en main mais, elle reste entière. Que nenni! Moult fois convoqué,Omar Ndiaye « Angoloma » refuse, jusqu’à ce jour, de répondre aux enquêteurs de la DIC.Des sources nous font savoir que l’accusé qui séjournait dans la capitale du Mouridisme est retourné sur Dakar ce, depuis plus de deux semaines. Il déchire la convocation de nos braves limiers.

Quelle témérité ! Mais, qui protège vraiment « Angoloma »? Son comportement étaye l’argument de ceux qui soutiennent que le bourreau de Daouda Seck a des complices très bien installés au Palais de la République. Un Ministre d’ État de Macky est également cité dans cette affaire qui n’honore nullement pas notre République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici