Baboucar Basse, directeur des ressources humaines de la mairie de Kaolack rétablit la vérité sur l’affaire des salaires et des contrats de travail qui  éclabousse l’institution municipale. Explications !

 Il n’existe que des CDI à la mairie

«Dans la mairie de Kaolack, il n’existe que des contrats à durée indéterminée et c’est salutaire car dans d’autres mairies il y’a un nombre important de CDD, de contrats à temps partiel et même des soldes globaux. Nous rappelons que seul le maire à la prérogative de recrutement, et il le tient de par la loi, ( article 106 alinéa 12 de la loi numéro 2013_ 10 du 28 décembre 2013 portant Code général des collectivités locales du Sénégal). Ainsi les contrats établis par décision municipale passent par le circuit normal avec toutes les approbations nécessaires. »

La vérité sur le retard des salaires

«Depuis notre arrivée, il y’a environ 6 mois dans cette municipalité, les salaires n’ont subi aucun retard et aujourd’hui je défie quiconque, quel que soit le secteur où il se trouve, d’affirmer ne pas percevoir son salaire et à date échue. Après un audit social commencé depuis 6 mois avec la revue de tous les documents et dossiers administratifs qui concernent le personnel, la mairie de Kaolack a entamé un audit physique. »

Les effectifs maitrisés

«Après les régularisations opérées, la mairie a maintenant la maîtrise des effectifs. La deuxième phase de l’audit sera entièrement physique. C’est le lieu de lancer un appel aux différents chefs de service de la municipalité de bien collaborer avec l’équipe d’auditeurs pour obtenir des résultats probants et fiables qui permettraient à l’autorité non seulement d’être bien informée des manquements, mais aussi de prendre des décisions conformément à la réglementation en vigueur».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici