Bénéficiant d’une popularité n’ayant cessé de grandir ces dernières années, les compléments alimentaires se déclinent en une palette toujours plus large de produits censés optimiser notre capital santé. Parmi eux, les compléments alimentaires formulés à partir de plantes contenant de la berbérine pour aider à réguler la glycémie et la cholestérolémie.

Si la promesse semble séduisante, cette molécule ne fait pourtant l’objet d’aucune reconnaissance européenne quant à ses propriétés. C’est ce que précise l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail), qui après avoir étudié les effets sanitaires de la berbérine, estime que la prudence est de mise.

La berbérine est un alcaloïde isoquinoléique que l’on retrouve dans différentes plantes utilisées par l’industrie des compléments alimentaires afin d’aider à réguler la glycémie et/ou la cholestérolémie. La berbérine est une substance de couleur jaune intense particulièrement concentrée dans les racines, les tiges et l’écorce des plantes en contenant. À l’heure actuelle, la règlementation européenne ne valide pourtant aucune allégation de santé pour les plantes à berbérine et les substances du groupe des alcaloïdes iso quinoléiques.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici