Connu pour son panafricanisme, l’ancien ministre des affaires étrangères pense que l’implication des Africains n’est pas à la hauteur de la gravité de l’extrémisme religieux  en Afrique. « La question du terrorisme n’est pas prise au sérieux par les Africains eux-même et c’est à la limite compréhensible voire acceptable que le reste du monde dise : tant qu’eux-mêmes ne comprennent pas ce qui leur arrive, il ne fera rien », soutient) Dr Gadio qui fustige par la même occasion certaines idées reçues selon lesquelles l’Afrique est un continent où on développe tous les pièges de  tous les paradigmes erronées créés ailleurs et qui sont  imposés au continent. Il est temps, insiste Dr Gadio, d’arrêter nos cinémas parce que le paradigme de nos développements est faux paradigme. Pour lui, l’Afrique n’a pas d’avenir sans unité, donc faisons d’abord les Etats- Unis d’Afrique de l’Ouest pour aller après vers un grand semble », préconise l’ancien chef de la diplomatie qui souligne qu’il nous faut des leaders prêts  parce que la question du panafricanisme est revenue en force.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici