Le chanteur congolais Gandhi Djuna alias Maitre Gims suscite beaucoup d’attentions ces derniers jours. La cause ? Son avant dernier clip intitulé “le prix à payer”, sorti le vendredi 29 novembre à minuit.

Premier extrait de “Ceinture noire décennie”, ce clip s’est montré très évocateur pour le cercle des fans et des internautes de son propriétaire. Il continue à faire jaser certains sur les réseaux sociaux à propos de l’interprétation de ce qui serait la facette vicieuse de l’industrie musicale.

On voit l’ancien lead vocal de Sexion d’Assaut se couper la veine, puis signer un contrat avec son sang. On le voit prendre part à des réunions sécrètes également…

La polémique fait décor. Soit le chanteur raconte des dérives de l’industrie musicale, comme par exemple signer un pacte avec le diable, soit “il démontre les conditions acerbes que doivent remplir les chanteurs pour atteindre les sommets de la gloire”.

Dans les paroles on peut entendre l’artiste chanter “on fait des choses qu’on regrette vraiment avec le temps, j’ai prêté serment”. A la fin, on le voit s’enfuir à moto, pour échapper à ce à quoi il s’est embarqué.

On pourra dire que c’est pour le buzz du showbiz ou encore qu’il le fait pour larguer ceux qui l’ont toujours traité de sataniste, il n’en demeure pas que le clip et les paroles ont un sens.

Avec huit disques d’or, six disques de platine, trois double disques de platine, trois triple disques de platine et trois disques de diamant, l’ancien lead de Sexion d’Assaut est à son troisième album studio.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici