DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Cameroun: le bilan du glissement de terrain de Yaoundé s’alourdit

Selon les autorités de Yaoundé, au moins quatorze personnes sont mortes dans l’éboulement dimanche d’une colline du quartier Damas, situé dans la partie sud de la capitale camerounaise, alors qu’elles assistaient à une cérémonie de funérailles.

L’association Ngo’o Ndé du rond-point Damas, représentant les communautés du département du Ndé, dans la région de l’Ouest, organisait dimanche après-midi une cérémonie en l’honneur de plusieurs de ses membres décédés cette année. À proximité d’un talus non consolidée, une tente avait été installée pour abriter les invités quand un pan de terrain s’est effondré, elle a été emportée.

« Dès lors que la cérémonie commence, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, raconte cette femme rescapée… Mon petit frère a vu l’éboulement, quand il a vu que la terre tombait, il m’a projetée dehors. » « Subitement, on entend des cris, il y a un écroulement de terrain, témoigne un autre rescapé. Dans la tente où nous étions assis, on se retrouve engloutis par la terre. C’est là qu’on parvient à me retirer. Tous ceux qui étaient autour de nous sont morts. »

Quatorze décès ont été confirmés lundi soir par les autorités. « Sur place, nous avons dénombré dix corps, détaille le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Béa. Mais avant notre arrivée, il y avait quatre corps déjà évacués et il y a plus d’une dizaine de cas graves aussi qui sont dispersés dans les hôpitaux. »

Le site de l’éboulement est une zone dangereuse, selon le gouverneur, qui estime que les populations devraient réfléchir à quitter les lieux. Les autorités affirment avoir délimité un périmètre de sécurité et fermé une école et une église situées à proximité de la zone à risque.

La ministre de l’Habitat, Célestine Ketcha Courtes, s’est rendue sur place dimanche soir. Saluant le travail des sapeurs-pompiers et des riverains venus porter assistance aux victimes, elle a adressé ses condoléances aux familles endeuillées.

laissez un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :