Quelque 740 détenus burundais, dont une majorité de prisonniers politiques, ont été libérés vendredi en vertu d’une grâce présidentielle accordée lors des vœux de fin d’année 2017, a assuré la ministre de la Justice de ce pays en crise depuis près de trois ans.

Les détenus, qui purgeaient leur peine dans la prison de Mpimba, à Bujumbura, ont été libérés vendredi matin au cours d’une cérémonie présidée par la ministre de la Justice, Aimée-Laurentine Kanyana, en présence notamment de plusieurs ambassadeurs occidentaux.

Sur les 740 prisonniers libérés vendredi, 450 avaient été « condamnés pour participation au mouvement insurrectionnel de 2015 », a précisé la ministre, reprenant le terme officiel utilisé par le pouvoir pour désigner le crime qu’il reproche à des milliers de personnes arrêtées à la suite des manifestations menées de fin avril à mi-juin 2015, au plus fort de la contestation du troisième mandat controversé du président Pierre Nkurunziza.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici