DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Brenda Biya : une réponse cinglante face aux rumeurs sur sa sexualité

0

Les réseaux sociaux sont parfois le théâtre de rumeurs destructrices et, ces derniers jours, Brenda Biya, la fille unique du président de la République du Cameroun, s’est retrouvée au centre de l’une d’entre elles. Des spéculations persistantes sur son orientation sexuelle ont poussé Brenda à prendre la parole pour clarifier la situation.

La jeune femme a exprimé sa position avec force et clarté, soulignant la complexité de la sexualité humaine. « La sexualité, c’est un spectrum. Pour la plupart des Camerounais, c’est soit hétéro, soit lesbienne. Déjà veuillez savoir qu’il y a tellement d’étiquettes que les gens utilisent pour identifier leurs sexualités. Et non je ne le suis pas. Et même ça ne vous regarde pas. Juste j’aimerais que tout le monde soit plus éduqué dans ce pays respectueusement », a-t-elle partagé sur ses réseaux sociaux.

Cette déclaration fait suite à la résurgence de photos accompagnées d’allégations suggérant son orientation sexuelle. Ce n’est pas la première fois que de telles rumeurs émergent à son sujet. En 2022, des photos et une vidéo virale semblaient alimenter ces spéculations, attirant l’attention des internautes.

Cependant, il est essentiel de noter que l’homosexualité est pénalisée au Cameroun, avec des peines allant jusqu’à cinq ans de prison et des amendes pour toute personne ayant des relations sexuelles avec une personne de même sexe, selon l’article 347-1 du Code pénal.
Ezoic

Brenda Biya a été la cible de spéculations en raison de diverses images et vidéos partagées en ligne. Les réactions virulentes et les appels à enquêter ont surgi dans un contexte où l’homosexualité reste un sujet sensible et controversé dans le pays.

Cependant, la récente déclaration de Brenda Biya vise à mettre un terme à ces spéculations, affirmant fermement que son orientation sexuelle ne concerne que sa sphère privée. Malgré les rumeurs persistantes, la jeune femme semble déterminée à ne pas laisser ces allégations influencer sa vie publique et à promouvoir un message d’éducation et de respect mutuel dans le débat public.

1 CO

laissez un commentaire