DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Bassirou Diomaye Faye et l’épineuse question du franc CFA

0

À l’approche de son élection à la présidence du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye a accordé une entrevue exclusive au journal français Le Monde.

Au cours de cette discussion, l’actuel président sénégalais a exposé ses visions et ses plans concernant plusieurs sujets cruciaux, notamment la sortie du franc CFA, les relations avec la CEDEAO et l’AES, ainsi que les alliances stratégiques avec la France et la Russie.

En ce qui concerne la sortie du franc CFA, une des principales propositions de son programme, le président élu a examiné différentes voies pour y parvenir. Il a déclaré : « L’idéal serait de le faire dans le cadre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec l’éco. »

Cependant, il a exprimé ses préoccupations quant à la lenteur des progrès dans ce domaine. En cas d’échec des négociations au sein de la CEDEAO et de persistance de l’Uemoa dans sa tutelle monétaire, Faye a averti que le Sénégal envisagerait sérieusement de recouvrer sa souveraineté monétaire de manière indépendante, suivant l’exemple de la Mauritanie en 1973.

Quant à la nouvelle Alliance des États du Sahel, regroupant le Mali, le Niger et le Burkina Faso, trois pays dirigés par des putschistes, Diomaye Faye a regretté que cette alliance soit née dans un contexte de frustration lié à la gestion de la relation entre la France et ses anciennes colonies, tout en soulignant l’importance des relations sécuritaires avec ces pays.

En ce qui concerne les relations avec la France, le président élu a souligné l’importance de construire des relations équilibrées, respectueuses et mutuellement bénéfiques. Il a insisté sur le fait que le Sénégal ne renoncera pas à ses aspirations au progrès et à la souveraineté, affirmant : « Nous n’allons pas abandonner nos aspirations au progrès, à la souveraineté, à des relations équilibrées, respectueuses et gagnant-gagnant. »

En ce qui concerne la coopération sécuritaire, le président élu affirme que le Sénégal collabore déjà avec divers pays tels que la France, l’Union européenne et les États-Unis pour renforcer les capacités de ses forces de défense et de sécurité.

Toutefois, il souligne qu’aucun État n’est exclu de la coopération en général et qu’il demeure ouvert à établir des partenariats avec des pays qui respectent la souveraineté du Sénégal ainsi que ses aspirations.

laissez un commentaire