Elle était dans un coma profond et les plus pessimistes annonçaient  sa mort certaine. Promoteurs dans le désarroi, sponsors sortis des rangs, ténors capricieux, la lutte souffrait de plusieurs comorbidités qui rendaient sa survie hypothétique en cette période de Covid où toutes les activités économiques sont sous perfusion. Adossée à sa capacité de résilience parfois précaire, elle semblait choisir ce moment crucial pour repousser ses limites et revenir au premier plan. Tous les ténors qui étaient en chômage  technique sont sur le point de reprendre pleinement leur activité.

La prochaine saison, contrairement à celle finissante traversée en fantôme, nourrit déjà tous les fantasmes avec d’intéressantes affiches annoncées par les promoteurs au premier rang desquels, Gaston Mbengue. Mais ce dernier n’est pas au bout de ses peines. Pour le combat Balla Gaye 2-Gris Bordeaux qui cristallise les attentions, les deux camps fustigent des lenteurs notées dans la régularisation de certains détails, notamment les avances sur cachet et la signature officielle des document administratifs.

Un proche collaborateur du lutteur de Guédiawaye : « Balla Gaye 2 n’a encore rien reçu. Le promoteur lui avait demandé d’ouvrir un compte dans une banque de la place. Cela a été fait. Mais depuis, on attend : on n’a pas reçu d’avance sur cachet encore moins signé de contrat avec le promoteur, conformément à la démarche habituelle. Nous reconnaissons avoir donné notre accord de principe pour un combat contre Gris Bordeaux, mais administrativement, rien n’a encore bougé. Avant d’officialiser un combat dans la presse, il y a des préalables. Ce n’est pas le cas sur ce combat. C’est d’ailleurs ce qui explique le mutisme de Balla Gaye 2. Tout le monde sait que ce n’est pas dans ses habitudes de signer un combat et de n’en pas parler pour la promotion.

A Fass, un dirigeant reconnait l’accord entre Gaston et l’écurie, mais souhaite plus de diligence dans les choses. « Le promoteur nous avait demandé d’ouvrir un compte bancaire. Notre lutteur l’a fait. Pour le moment, on en est là ».

Gaston Mbengue avait décroché ce combat revanche, Balla Gaye 2- Gris Bordeaux, au moment où la structure événementielle du groupe Futurs Médias (Sénégal Entertainment) et la 2stv qui veut lancer sa chaîne de lutte Bantamba étaient en négociations avec les deux lutteurs. Le Don King dissipe tous les nuages. Gaston Mbengue se veut rassurant : « Les combats sont là, bien ficelés. Pour la signature et les avances, c’est imminent. C’est pour bientôt. Mais ce sera sans pression. J’ai perdu ma mère et je ne pouvais continuer à m’occuper des questions de lutte.  Aucun des deux lutteurs ne fera de sortie pour déplorer des retards parce que je n’ai pas de  problème avec eux. Pour Balla Gaye 2, je suis en relation avec Aziz ndaye. Gris Bordeaux a reçu une partie (de l’avance Ndlr). Quand j’ai voulu donner quelque chose à Balla Gaye 2, Aziz Ndiaye m’a dit que ce n’était pas la peine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici