Un restaurant de Seine-Saint-Denis est la cible d’internautes qui pensent qu’une fête non masquée a été organisée par Aya Nakamura dans l’établissement. Selon les dires du Parisien du 19 novembre, ce n’est pas le cas puisque les plats ont été pris à emporter.

Aya Nakamura a-t-elle organisé une fête ne respectant pas les conditions sanitaires dans un restaurant de Tremblay-en-France le 13 novembre dernier ? C’est une polémique qui a vu le jour suite à la publication de photos de plats dans la story Instagram de la chanteuse. Alors que de nombreux médias ont relayé cette information, le Parisien a réalisé le 19 novembre une interview avec Anne-Sophie Egounlety, la gérante du restaurant Merci Maman Fast Good, qui a démenti cette information. Selon elle, les plats ont bien été commandés dans son restaurant mais emportés et dégustés ailleurs. « J’ai été contactée sur les réseaux sociaux par un proche d’Aya Nakamura, qui a entendu parler de mon restaurant. Il voulait commander pour une petite soirée de l’artiste, à l’occasion de la sortie de son disque, jeudi 13 novembre » a raconté la gérante. Selon ses dires, la commande a été prise pour 10 personnes. Cependant, elle n’est pas facturée puisqu’il s’agit d’une forme de partenariat habituel entre des marques et des célébrités. En effet, Aya Nakamura devait faire la pub de ce restaurant sur son compte Instagram suivi par plus de 2,6 millions d’abonnés. Pour rappel, suite à la crise sanitaire, les établissements sont fermés mais peuvent cependant offrir la livraison à emporter, ce qui est le cas de Merci Maman Fast Good.

Une mauvaise publicité

Il y a bonne et mauvaise pub. En effet, si le but de cette collaboration était de faire plaisir aux deux parties, la restauratrice a expliqué au Parisien que depuis la publication de ces photos, elle était la cible d’appels malveillants. « Des gens m’ont appelé en disant qu’ils espéraient ma fermeture et me taclaient en disant que je m’autorisais à ouvrir alors que les autres sont fermés« , a-t-elle expliqué. Comme l’a expliqué Anne-Sophie Egounlety, « Des articles citaient le nom du restaurant, mais personne n’a vérifié si cette soirée s’était déroulée chez moi« . Les internautes n’ont cependant pas souhaiter s’arrêter là puisqu’après les appels malveillants, des personnes s’amusent à passer de fausses commandes, « Certains appellent, commandent pour 15 personnes… mais ne viennent jamais chercher la commande« , a-t-elle raconté. Une mauvaise publicité pour la jeune femme qui a rappelé lors de cette interview que la situation sanitaire est assez compliquée comme ça. « C’est toute ma vie ! Déjà, le premier confinement avait été dur, j’ai mis deux salariés au chômage partiel, ainsi qu’un apprenti. Je faisais tout moi-même : gestion, cuisine, commande à emporter… Je n’avais vraiment pas besoin d’une telle publicité« , a-t-elle déploré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici