Serigne Modou Kara Mbacké a été hier comme du sable dans le couscous. Il a sapé les belles audiences que le Président de la République a accordées aux leaders de l’opposition. Le guide religieux a écorné cette journée historique de la vie politique du Sénégal en refusant d’abord de mettre du gel antiseptique et pour avoir saluer des deux mains le Président Sall dans ce contexte de lutte contre le Coronavirus. Aussitôt l’image a enflammé les réseaux sociaux. Les internautes ont dénoncé l’attitude de Kara. Pourtant, le président de la République et les leaders de l’opposition ont voulu sensibiliser les populations par l’exemple en ne se serrant pas les mains. Kara est le seul des hôtes du chefs de l’Etat à avoir dérogé à la règle. Mieux, il a donné un début de justification en affirmant à sa sortie du tête-à-tête que le croyant doit être courageux même s’il reconnait la gravité du moment. Il brouille la bonne communication faite jusque là.

C’est à croire que le chef de l’Etat est poursuivi par une guigne qui entache toujours sa communication. On n’a pas fini de s’indigner de la virée de Mahammad Dionne à Touba dans un contexte de confinement qu’hier, Modou Kara Mbacké, consulté en sa qualité de leader de parti politique, a mis un bémol à tous les efforts de communication faits jusque-là. En serrant la main du chef de l’Etat devant les caméras, Kara donne une très mauvaise impression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici