S'Informer devient un plaisir

Attaques contre Ablaye Khouma : Détracteurs, posez des arguments sur la table (Par Samory Diané)

0

“Calomnier un grand homme est, pour beaucoup de gens médiocres, le moyen le plus prompt de parvenir à leur tour à la grandeur.”,( Edgar Allan Poe)

Depuis des semaines, le landerneau politique Kaolackois est en ébullition à cause du jeune responsable de l’alliance pour la république ( Apr) Abdoulaye Khouma. Les partisans d’un maire sans bilan, les laudateurs d’un transhumant qui écume les partis politiques et s’autoproclame ” coordonnateur “, d’autres fois ” mandataire ” de la coalition Benno Bok Yakaar et ceux d’un ancien danseur qui a l’insulte à la bouche ont perdu leur lucidité.

De quoi ont -ils peur, d’un bienfaiteur qui fait du social, d’un fidèle du président Macky Sall qui a été choisi par la jeunesse pour être son porte-drapeau lors des élections municipales de janvier 2022 ? Mais à y regarder de plus près il est aisé de les comprendre car l’empire du mensonge qu’ils ont construit s’est fondu comme neige au soleil, paniqués ils racontent qu’inepties et calomnies.

Il est important de souligner que le responsable de la coalition ” Dommi Kaolack ” n’est pas sorti ex nihilo comme certains esprits tordus veulent le faire croire aux Kaolackois. Ablaye Khouma est un membre fondateur de l’alliance pour la république ( Apr). En Janvier 2011, il faisait partie des quinze mille ( 15 000) délégués et invités venus de toutes les régions du pays et de la Diaspora qui ont investi le 4e président de la république du Sénégal à l’esplanade de Diamalaye lors du Congrès.

Le 30 septembre 2011 à Mbodiène, lorsque démarraient les travaux de la première Université des jeunesses républicaines sous le thème général de «Pensons République», il était déjà au front pour porter le changement obtenu avec l’alternance de mars 2012. Qui de plus légitime à arborer les couleurs de l’Apr dans la commune de Kaolack d’autant plus qu’il a été choisi unanimement par la jeunesse.

Mais le cynisme et la panique ont contraint les délateurs et les laudateurs malhonnêtes, friands de raccourcis, à descendre au fond des caniveaux pour nous sortir une folie du genre : d’où vient l’argent avec lequel il fait du social ? Omettant volontairement l’article 2 de la loi 2014.17 du 02 Avril 2014, qui cite le Président de l’Assemblée nationale, le Premier Questeur de l’Assemblée nationale, le Premier Ministre, les Ministres, le Président du Conseil économique, social et environnemental ; les administrateurs de crédits, les ordonnateurs de recettes et de dépenses, les comptables publics effectuant des opérations portant sur un total annuel supérieur ou égal à un milliard (1.000.000.000) de francs CFA comme étant les seuls assujettis à la déclaration de patrimoine.

Le chef de file de la coalition “Dommi Kaolack” n’est pas dans cette catégorie, Ablaye Khouma est un entrepreneur qui a mis sur pied “Gnolaneme Services “, une entreprise qu’il partage avec plus de cent ( 100) jeunes issus de tout le Sénégal en quête d’un meilleur avenir et dont les dividendes sont gracieusement versées dans le social pour soulager les couches vulnérables.

L’initiateur de la coalition ” Dommi Kaolack ” assiste la pouponnière Lamine Coulibaly qui paie une location mensuelle très chère depuis des années alors que pendant sept ( 7 ) ans, l’édile Mariama Sarr n’a pas eu la capacité de leur octroyer un terrain pour la construction de leur propre toit, occupée à distribuer annuellement des dizaines de millions du budget de la commune dans des œuvres sociales captées par ses partisans.

Comment allaient vivre les jeunes étudiants Kaolackois de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) qui ont été renvoyés de leur appartement faute de paiement si Abdoulaye Khouma ne leur avait pas offert trois (3) millions de francs CFA et plus de 3000 tickets, après les nombreux appels sans réponses qu’ils ont lancés aux autorités de la commune ?

Pourquoi être jaloux de lui au moment où il recolle les morceaux au niveau des foyers religieux comme Médina Baye, Touba Ndorong, Léona Niassene, Léona Kanene ou la famille Déme de Kasnack, qui s’étaient fâchés contre les leaders inaccessibles de la commune ? Devrait-il laisser sombrer les artisans qui continuent à subir les affres de la crise du COVID-19 malgré l’enveloppe de vingt ( 25) milliards de francs CFA octroyée par l’Etat ? Je ne vous parle pas de la réfection de la gare routière des taximens de Kahone à Léona et des financements accordés aux groupements de femmes.

La liste non exhaustive de ces actions de bienfaisance montre à quel point le pléthore de ministres, députés, maires, directeurs généraux et responsables de la coalition Benno Bok Yakaar ont failli dans la prise en charge des préoccupations premières des Kaolackois. La nature a horreur vide, dit-on généralement, pour le combler Ablaye Khouma s’est déployé, donc si tous les leaders n’ont qu’une seule visée autrement dit le triomphe du président Macky Sall dans le Saloum, il doivent le remercier.

À la place, ce sont des diatribes de militants de la troisième (3e) heure auxquelles il a droit, parce que le monopole de l’engagement social et du leadership dictatorial ont été bouleversés à jamais par la jeunesse de ” Dommi Kaolack”. Plus rien ne sera comme avant avec la jeunesse, chanceux sont ceux qui decrypteront ce message avant qu’il ne soit trop tard car le train de la rupture est en marche et rien ne pourra l’arrêter.

Par Samory Diané

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.