Malgré les multiples remous dans le secteur, les boulangers trainent les pieds pour se faire déclarer auprès des services de leur ministère de tutelle, à savoir celui du commerce et des Petites et moyennes entreprises (Pme). « Pour les organisations de la boulangerie, aujourd’hui, le constat que nous avons fait, c’est que sur le millier de boulangeries que nous avons, seulement 15 ont déposé leur demande de déclaration. Or, la date butoir , c’était le 30 juin. Donc, je voudrais appeler à l’implication des présidents des associations de boulangerie, pour une meilleure sensibilisation des acteurs », plaide le Secrétaire général du ministère du commerce, Makhtar Lakh.

Monsieur Lakh, qui intervenait hier, à l’occasion de l’installation du comité technique national de suivi du secteur  de la boulangerie, a invité les membres à engager des « actions d’envergure » pour assainir le secteur. « Le Comité technique national de suivi du secteur de la boulangerie se veut un cadre de concertation des acteurs du secteurs de la boulangerie, des organisations professionnelles de la minoterie et de la boulangerie, et des associations consuméristes », dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici