La sentence est tombée il y a dix jours mettant le coup de grâce à la saison du basket-ball sénégalais. La Fédération sénégalaise de basket-ball (Fsbb) s’est ainsi résolue à mettre un coup d’arrêt définitif aux matches de championnat mais aussi de coupe ainsi que toute compétition tournant autour du basket. Une décision diversement appréciée par les clubs. Les détracteurs de ce verdict pensent que le moment est inopportun surtout que les autres disciplines sportives n’ont pas encore donné pareille décision.

Toutefois ces détracteurs de la décision de l’équipe dirigée par Me Babacar Ndiaye affichant un brin d’espoir concernant un possible reprise. « La fédération a pris cette décision très tôt, il fallait attendre un peu », estiment des supporteurs.

Quant au coach de la Ville de Dakar, il soutient que c’est « la bonne décision » tout en reconnaissant le bien-fondé de ceux qui exigent un dédommagement dès lors que ça ne les arrange pas financièrement. « Avec le Covid-19, les joueurs ont observé un arrêt de trois mois. Ce n’était pas une trêve mais un arrêt total des matchs et des entraînements. Bien entendu, cela s’est fait de manière brusque. Même si ce sont des professionnels, on ne peut se prononcer sur leurs formes physiques », affirme Ousmane Diallo qui soutient également que cette annulation tient compte de la situation sanitaire actuelle du Sénégal.

D’autres clubs espèrent que la FSBB les dédommagera car ayant déjà fait des investissements au cours de la saison. Pathé Keita, président de Guédiawaye Basket Club (GBC), semble être de cet avis. Lui qui indique que cette décision d’annuler le championnat intervient très tôt et qu’il fallait attendre un peu pour voir l’évolution de la situation. « Cette décision n’arrange personne, encore moins les clubs qui ont dû investir massivement pour la réussite de leur saison. De ce fait, la Fédération devrait envisager à compenser les pertes financières des clubs avant même de décider de mettre fin au championnat » indique-t-il dans les colonnes du journal Le Témoin.

Un argument partagé par le président de l’AS Douane, Demba Seck et par ailleurs premier vice-président de la FSBB. Invité du forum WhatsApp de l’ANPS il y a moins d’un mois, il avait déclaré : « Nous avons investi des moyens et nous n’avons pas pu continuer le championnat à cause de la pandémie. Ce sont des moyens qui ne pourront pas être remboursés. Par rapport à la fédération, nous sommes disposés à pouvoir être accompagné sur le plan financier et matériel. En tant que premier vice-président de la FSBB, le basket n’est pas nanti et nous attendons de la FIBA des moyens additionnels pour accompagner les clubs. S’il y a des moyens d’accompagnement, nous serons entièrement preneurs ». Une déclaration qui sonne comme un aveu et qui devrait ouvrir la voie à un potentiel dédommagement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici