DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Alioune Tine sur le 3ème mandat : « Le verrouillage de la Constitution ne peut pas arrêter un président de mauvaise foi et machiavélique »

0

Pour Alioune Tine de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), il y a un problème de confiance et de défiance par rapport au leadership politique, car c’est un secret de polichinelle que le verrouillage de la Constitution ne peut nullement arrêter un président de mauvaise foi et machiavélique. Pour Alioune Tine, le débat n’est pas constitutionnel, mais plutôt moral.

Chat échaudé craint l’eau froide. Lors de la visite officielle du président burkinabé au Sénégal vendredi, Macky Sall a pourtant déclaré qu’il ne ferait pas un troisième mandat s’il est élu en 2019.

Mais, Macky Sall n’ayant pas respecté sa parole donnée sur le mandat de cinq ans, Alioune Tine de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) estime qu’il soit logique qu’il y ait une méfiance surtout après la sortie du Pr Babacar Guèye qui a estimé qu’en l’absence de dispositions transitoires dans la nouvelle Constitution par rapport au décompte du mandat, le Président Macky Sall, s’il gagne en 2019, peut envisager juridiquement de se présenter en 2024, en toute légalité.

« Le verrouillage de la Constitution ne peut pas arrêter un président de mauvaise foi et machiavélique. Ça s’arrête là l’expertise constitutionnelle, il s’agit plutôt de leadership moral, de probité morale, car, les déclarations d’un leader doivent être accompagnées par la probité morale, la sacralité de la parole donnée. A partir de ce moment, on vit dans la confusion et dans le malaise que cette sortie du Pr Babacar Guèye, qui a jeté un pavé dans la mare, a installée », a déclaré Alioune Tine il y a quelques minutes dans l’mission Remue ménages sur la RFM avec Alassane Samba Diop.

laissez un commentaire