L’A380 est certes une révolution technologique, mais trop cher et trop gourmand en carburant, et donc plus vraiment adapté aux besoins actuels du marché aérien. Le constructeur européen en paie les frais, ses chaines d’assemblage s’arrêteront d’ici deux ans. Les 3000 employés concernés seront redéployés sur la production d’autres modèles commercialement plus performants.

Son principal client, la compagnie émiratie Emirates a fait comprendre qu’il voulait revoir sa commande à la baisse. Au lieu de 53 appareils, la compagnie du Golfe n’en achètera finalement plus que 14, c’est officiel depuis ce jeudi 14 février 2019. Et aucun gros acheteur n’est prêt à prendre le relais.

Un gros coup porté aux finances du groupe. Pour pas même 300 avions en service, Airbus aurait dépensé au total 20 milliards d’euros, un vrai désastre économique. Mais tout n’est pas perdu pour les actionnaires l’arrêt de ce programme devenu un boulet devrait rendre la compagnie plus rentable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici