DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Sénégalais tué en Mauritanie: L’Etat privilégie la voie du dialogue…

0

Aly Ngouille Ndiaye, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, s’est prononcé à travers les ondes de la FRM à la suite du meurtre du sénégalais perpétré par les gardes côtes mauritaniens. Et selon le ministre, même si les mauritaniens ont tué de manière anormale un sénégalais, cela n’empêche pas le dialogue.

« Avant tout, on compatit à la douleur sur ce qui s’est passé en Mauritanie. Quand l’incident a eu lieu, c’est les autorités mauritaniennes qui ont alerté le préfet de Saint Louis. Et ce dernier a alerté le gouverneur qui m‘a donné l’information. C’est par la suite que j’ai essayé de contacter le ministre de l’intérieur de la Mauritanie mais en vain. Et c’est par la suite qu’il m’a rappelé pour me dire qu’ils veulent rapatrier le corps », a narré Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’intérieur.

Et  de poursuivre que : « c’est par la suite que j’ai appelé l’ambassadeur tu Sénégal, pour lui demander de dire aux autorités mauritaniennes de ne pas rapatrier le corps dans ces conditions car c’est une personne qu’ils ont tué. Et on ne peut pas tuer un humain, le mettre dans une caisse et l’envoyer comme ça dans son pays. Ils n’ont cas l’amener à Nouakchott, pour mener des investigations afin de nous écrire officiellement ».

« Et ce que je veux dire aux guett ndariens, c’est que le président de la République a tout pris en charge depuis que l’incident s’est produit malgré son absence dans le territoire. Et quand je l’ai mis au courant, il a vu Aziz au sommet, et c’est à partir de là-bas où il l’a dit qu’il enverra quelqu’un à Dakar. Pour dire que le problème est déjà pris en charge. Et que les populations de Guett Ndar sachent que le président lui-même a pris le problème au niveau le plus élevé », annonce t-il.

Il a également dit que : « Et ce dossier, il y’a de l’anticipation, car j’ai moi-même refusé à ce qu’ils amènent le corps. Ils ne peuvent pas tuer un concitoyen et le rapatrier comme ça.  Mais cela n’empêche pas le dialogue même si rien ne peut justifier le fait de tuer une personne parce qu’il a pêché dans tes eaux marines ».

« Et maintenant tout ce qu’on veut, c’est faire en sorte que notre territoire ait assez de poissons pour qu’on aille plus pêcher en Mauritanie. Mais actuellement, ce qu’on peut faire, c’est de discuter avec la Mauritanie car on a des accords sur le gaz. Et qu’il nous tire sur le gaz est plus excessif que ce qu’on tire sur leur poisson. Et c’est pourquoi on veut des points d’accords », a renseigné Aly Ngouille. .

Et pour terminer, il soutient que : « la marine fait son travail. Mais il y’a des secteurs qui peuvent les échapper. Et le gouvernement du Sénégal s’engage à résoudre ce problème. Le président Abdel Aziz reconnait ce dérapage. Et c’est pourquoi, il a décidé d’envoyer un ministre pour régler le problème dès l’arrivée de Macky Sall.  Au-delà de ça, le Sénégal et la Mauritanie, ont décidé de signer des accords en dehors de la pêche ».

laissez un commentaire