Rien ne va plus entre le PDG du groupe DMEDIA Bougane Gueye Dany et ses correspondants régionaux . Depuis quelques jours, les deux parties se livrent à un  jeux de ping-pong. Après le coup de gueule du SYNPICS, suivi de la réplique de Bougane, le correspondant de DMEDIA à Kaolack, Fara Diassé, charge de nouveau Bougane et et son groupe.
Dans un  message publié par Seneweb, Fara Diassé se désole suite à la sortie de la direction de Dmédia, en réaction au communiqué du Synpics sur la situation des correspondants régionaux du groupe de presse. « Je  suis au regret d’exposer la douleur doublée de honte quand j’ai lu le communiqué de DMEDIA. Un communiqué plein de mensonges et de contrevérités. Je ne reconnais pas la direction de Dmedia pour avoir publié ces propos mensongers. Ceci démontre à suffisance le manque de respect et de considération dont cette direction ne cesse de faire preuve depuis un certain temps », martèle Fara Diassé.
Le correspondant de Kaolack poursuit : « Je ne reviendrai pas sur certains détails. Le communiqué du SYNPICS a suffisamment expliqué ce qu’il en était. C’est sur appel téléphonique que nous avons été informés du changement brusque de nos termes de contrat. Une manière irrespectueuse envers les correspondants avec qui la direction a collaboré depuis plusieurs années (12 ans pour moi avec un CDI qui n’a jamais pris effet depuis 2016). Depuis lors, nous travaillons d’arrache-pied sans congé ni repos en ce qui me  concerne. »
« Nous n’avons jamais bénéficié de prise en charge médicale. Moi qui vous parle, je suis diabétique puis rescapé d’accident de la circulation dans l’exercice de mon travail. Quand je lui en ai parlé au début de notre dispute, il m’a signifié que la responsabilité de Dmedia n’était pas engagée parce que quand je partais en reportage ce jour-là, la rédaction n’était pas informée. Mon épouse également (paix à son âme) est malade depuis plus d’un an jusqu’à rendre l’âme. Aucune des ordonnances n’a été une seule fois prise en compte alors que d’autres membres de la rédaction bénéficient de cette prise en charge médicale», a-t-il confessé.
Pour ce qui est d’une augmentation de salaire de 8% annoncée par la direction de DMEDIA, Diassé soutient que c’est archifaux. Il  a également ajouté que depuis 2015, il a maintenu le même salaire.
Pour terminer, il informe que les portes de son bureau ont été défoncées et les serrures changées à son insu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici