S'Informer devient un plaisir

Affaire Aliou Dembourou Sow/Fatou Faye Diankha: Ce qui en est réellement…

0

Nous venons vous éclairer la lanterne par rapport à l’histoire mensongère racontée par Fatou Faye Diankha accusant, injustement, l’honorable Député Aliou Dembourou Sow de l’avoir licencié ce, après 5 mois de salaires non payés. Pour votre gouverne,
Fatou Faye Diankha est une jeune dame qui travaillait à la Mairie de Linguère comme femme de ménage avec un salaire minable. Plus tard, elle obtient un boulot à Abass Ndao mais, ne gagnant toujours pas sa vie décemment. C’est ainsi qu’un ami à l’honorable Député ADS lui a parlé de la situation déplorable de cette fille. En voyant les conditions précaires dans lesquelles elle était plongée et , sachant qu’elle est ressortissante de Vélingara-Ferlo, l’homme qu’elle dénigre a pris la ferme décision de l’aider en lui signant un Contrat à Durée Déterminée (CDD). Mieux encore, l’ honorable parlementaire apériste a aidé Fatou Faye Diankha à construire une maison pour sa famille (les preuves sont là telles que les factures du matériel acheté). Le Président du conseil départemental de Ranérou-Ferlo l’a toujours épaulée dans des situations difficiles, de précarité extrême.

Elle percevait au départ 94000 FCFA (de 2016 à 2017 lors de son CDD) au niveau du Conseil départemental. A la fin de son contrat, son bienfaiteur lui avait fait signé encore un autre, cette fois-ci, un Contrat à Durée Indéterminée (CDI) avec un salaire de 120.000 de FCFA. En se basant sur le code du travail en son article 42-43, stipulant qu’un employeur n’a pas à renouveler plus d’une fois un Contrat à Durée Déterminée, le Président du conseil départemental de Ranérou Aliou Dembourou Sow a signé des CDI à tous ses agents ce, après avoir remis des attestations de fin de contrat (les CDD) et de payer les indemnités. Gonflée par des adversaires politiques de l’honorable député apériste, Fatou Faye Diankha entendait alors exiger auprès de lui une autre augmentation de salaire puisqu’elle soutient détenir une licence. Refusant d’exécuter sa demande, elle commençait de lui taxer de tous les noms d’oiseaux. Et au regard de ce climat social si excréable, le Président Sow l’a, tout bonnement, affecté au Collége de Thionnock qui se trouve être dans ledit département . Elle refusa d’y aller pour servir et, durant 10 jours , elle était sans nouvelle. La bonne dame avait pris la tangente. Vers où ?On ne saurait le dire. Le Conseil départemental de Ranérou lui a remis une DE(Demande d’Explication). Fatou faye Diankha n’a pas voulu non plus répondre à l’autorité qui l’a , pourtant, engagée. Après cette DE sans réponse, elle a reçu une mise en demeure d’un mois. Et elle refusait toujours de réagir. Elle est partie au Trésor Public pour s’enquérir de la situation des salaires. La dite structure a clairement prouvé qu’il n’y a pas d’arriérés de salaire. Le Président de l’institution parlementaire l’a régulièrement payée et, à temps. N’ayant aucune preuve à brandir, Fatou Faye Diankha opte pour le mensonge et des histoires à dormir debout. Et l’on a le droit légitime de se poser cette question: Pourquoi sur plus de 50 agents elle est la seule à réclamer des arriérés de salaire de 5 mois? Une autre question qui mérite d’être soulevée: Pourquoi elle ne publie pas des éléments de preuves sur ce qu’elle avance ?Elle a simplement fait un abandon de poste et c’est ce qui justifie son licenciement. Nous voyons donc comment elle a été injuste envers celui qui a beaucoup fait pour elle. Non seulement Fatou Faye Diankha est injuste et égoïste. Elle est menteuse en racontant son histoire comme elle l’entend , histoire de jouer la carte de la victimisation au niveau des réseaux sociaux. Ce buzz de mauvais aloi ne passe pas . Nous disons au peuple sénégalais de bien faire la part des choses, d’examiner les deux versions pour voir où se trouve vraiment la vérité. L’Honorable Aliou Dembourou Sow est une personne de valeur, courtois, social et toujours empressé à voler au secours des gens en difficulté. C’est quelqu’un qui œuvre inlassablement pour soulager de nombreuses familles aussi bien à Ranérou, à Dakar que dans bien d’autres localités du Sénégal et, sans distinction aucune. Ses réalisations au niveau du Conseil départemental de Ranérou depuis qu’il est à la tête de cette institution constituent une preuve tangible et, n’en déplaise à ses détracteurs. De surcroît, le Coordonnateur national de la Convergence des Éleveurs pour l’Emergence du Sénégal (CEES) a eu à recruter 76 jeunes: 45 CDI et des CDD pour les autre. En 2012 Ranérou-Ferlo avait 7 forages. A ce jour, le département compte plus de 40 forages. Alors, les faits et les images parlent d’eux-mêmes. L’As incontournable de Ranérou-Ferlo reste l’honorable Aliou Dembourou Sow qu’on le veuille ou pas. Comme l’on dit on souvent: « Le chien aboie, la caravane passe ». La force tranquille du Ferlo travaille et continue de le faire sans tambour ni trompette. Laissons ces ennemis du progrès pinailler…

Madame Fatimata Diallo Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.