DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Adopter les 9 recommandations de l’UNFPA pour combler le gap de 19% de l’objectif de la PF en 2020

0

Le taux de mortalité maternelle et infantile est encore élevé en milieu rural dans la région de Kolda. Le premier adjoint au maire a donné l’information pendant la cérémonie de célébration de la journée mondiale de la population. Daouda Diallo annonce que de 50 décès maternels en 2010 la région est passé à 36 en fin 2016.
Cette situation doit interpeller tous les acteurs autour d’un objectif, aucune femme ne doit plus mourir en donnant la vie. La lutte contre la mortalité maternelle est un des objectifs du développement durable.
‘’A Kolda nous avons un taux de prévalence contraceptive de 21% selon l’EDS sur un objectif national de 45% en 2020 soit un gap de 19% à combler en 3 ans. Ce qui est une possibilité’’ Il s’agira simplement selon Daouda Sidibé, de se conformer au 9 normes édictées par l’UNFPA pour défendre et garantir le droit de l’homme à la planification familiale à savoir une non-discrimination, la disponibilité, l’accessibilité, l’acceptabilité, la qualité, la prise de décision éclairée, la vie privée et la confidentialité,, la participation et la responsabilité.
La santé étant une des 09 compétences transférées aux collectivités territoriales, la commune de Kolda s’investit dans la lutte contre la morbidité, la mortalités maternelle néonatale et infanto juvénile à travers la promotion de la planification familiale et de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes. « Nous avions signé dans ce sens un protocole avec the challenge initiative de près de 40 millions de nos francs avec une contrepartie de la collectivité territoriale pour financer la planification familiale et la SRAJ. Le même partenariat nous lie avec l’association sénégalaise pour le bien être familiale à travers la signature d’une charte d’engament en faveur de la planification familiale et de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes.
Pour le maire, la journée mondiale de la population doit être mise en profit pour intensifier le plaidoyer en faveur de la planification familiale auprès des décideurs, des dépositaires d’enjeu, des identités remarquables et accentuer la sensibilisation sur les questions de population et de développement pour une plus grande adhésion des communautés.
« La mobilisation de tous est souhaitée et attendue à savoir les autorités administratives , les collectivités territoriales , les parlementaires , les religieux et coutumiers, les organisations de la société civile , les badienou ngokh , les relais , les clubs de jeunes filles , les ONG , partenaires techniques et financiers , les communicateurs traditionnels et la presse ».
Pour ainsi l’atteinte des objectifs du taux de prévalence contraceptive, pour qu’aucune femme ne meurt en donnant la vie, pour la capture du dividende démographique, pour un développement harmonieux et durable de nos territoires.

laissez un commentaire