DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

ABDOULAYE BALDE ET  DIAGNE FADA : «  Les taupes  de Macky  dans l’opposition »

0

Le président Abdoulaye   Wade demandait  à Mamadou Diagne  Fada   de  jurer   sur le saint Coran  pour  nier que  Macky Sall  ne lui remet  pas de l’argent.  Une  chose qui a suscitait  un tollé  et a  fait les   choux-gras  de la presse pendant un temps. Aujourd’hui, le  Front Unitaire nous replonge  dans  ce sujet, accusant  sans porter de  gans, Abdoulaye Baldé et Mamadou Diagne Fada  d’être les taupes  de Macky Sall  dans l’opposition.  « L’UCS d’Abdoulaye Balde et LDR Yessal de Fada sont la cinquième colonne de l’APR en violation des intérêts de l’opposition dont ils se réclament dans le cadre du CORECTE ».  Selon un  communiqué  rendu  public,  il existe une  porosité de  la frontière entre, les intérêts de la mouvance et ceux de certains partis dits non alignés, aussi, en accord avec les autres partis de l’opposition (11sur 15 présents à la concertation), Il   va  quitter le CCPE pour ne pas être comptable d’une telle forfaiture. Pis,  il assimile  ces  deux hommes  politiques à  des  vases communicants dans le sens de servir exclusivement les intérêts politiques de MackySall.

Pour  le  document, il n’y quasiment pas de délais de recours ou de réclamation(cf article 30 de la constitution) et soupçonnant le Conseil constitutionnel qui pourrait être tenté à invalider des candidatures sous prétexte que celles-ci comporteraient de fausses signatures comme ce fut le cas à l’élection présidentielle de 2012. « Les partis politiques sont des personnes morales et qu’il serait injuste, inéquitable et illégal de les mettre sous le même pied que des personnes physiques (les indépendants)

Cependant, contre l’avis et les éclairages d’une bonne partie de l’opposition et des non alignés  ( une vingtaine de partis sur 30) soucieux des intérêts du peuple et du renforcement de la démocratie et de l’état de droit, la majorité, en toute irresponsabilité, en complicité et de connivence avec les autres membres du CCPE (la cena, l’administration, la société civile, le président dudit cadre, LDR Yessal de Modou Diagne Fada et l’UCS de Abdoulaye Balde ) ont arbitrairement décidé, pour la présidentielle de 2019, de généraliser le parrainage aux partis et coalitions de partis légalement constitués et de le porter à 1% (60 à 70 000 signatures) de l’électorat pour un fichier qui pourrait  dépasser 7 000 000 d’électeurs avec la révision des listes électorales.

 

 

 

 

laissez un commentaire