DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

A Défaut D’être Une Star De Foot, Il Sera Peut-Être Une Star De La Photo !

0

Un parcours atypique et une exemplaire capacité à rebondir…

Le « photographe photogénique », c’est comme ça qu’il se surnomme dans l’humour, car dans son appréhension et sa technique de la photographie, il arrive qu’il donne son appareil à des passants, et se mette devant l’objectif… comme pour dire :« j’ai appris sur le tas, et en tâtant ! » Et c’est en tripotant l’appareil, en jouant avec qu’on apprend !

En regardant les photos de Baba Diedhiou, de son vrai nom El hadji Samba, quel que soit l’œil emprunté, amateur, artiste ou professionnel, on est obligé non seulement d’aimer, mais aussi de sentir la passion…

Après un terrible accident, dans lequel son ami intime perdra la vie, dans une rue de son quartier de Grand-Dakar, au moment-même où il attendait une réponse pour un test de foot, qu’il était parti faire en Italie, Baba se convertit. Il se résigna, et se consola dans la photographie.

Dans une pudique affliction, il découvrit, apprit et commença à s’exprimer…Au début, difficile de tourner le dos au foot, pour lui qui avait un destin déjà tracé dans ce sport, lui que tout le monde adulait depuis son plus jeune âge, lui la star dont on pouvait voir le nom inscrit sur les murs de son quartier.

Ne pas réussir dans le football était inadmissible pour lui et pour toutes les personnes qui le connaissaient ! Mais le destin, ou le fameux « car rapide », en a décidé autrement ! Pendant longtemps, ce rêve brisé de footballeur le hantera, et cela se vit dans ses premiers clichés. Son objectif s’orienta d’abord sur le ballon rond, il photographia ses amis, et d’autres footballeurs, avant de varier ses prises et ses thèmes.

Au fil du temps, se créa une véritable amitié entre lui et son appareil photo, ce qui le mit dans la disposition, le réflexe, et l’habileté de « flasher » tout ce qu’il voyait. Ses photos donnent une image réelle du Sénégal. Et les « like » et les commentaires sur la toile le cajolent, l’émoustillent, le flattent, et bien sûr le motivent et l’incitent à persévérer. Les résultats ne tardent pas à venir. Sollicité pour des shootings, et la couverture de divers évènements (défilés de mode, cérémonies officielles, cérémonies traditionnelles…), Baba devient une référence dans le monde de la photographie.

Après en avoir séduit plus d’un, dont beaucoup d’internautes, aujourd’hui il se prépare pour des expositions nationales et internationales. Ses photographies chapitrées sur des thèmes comme « le ballon rond », « l’immigration », « le pélican et l’eau », sont alors un morceau d’histoire et de son histoire.

Le choix de ces thèmes relève chez le photographe d’une obsession de l’esprit de groupe, de la solidarité et de la performance, sans oublier la beauté ! Comme pour la photographie de cet oiseau grégaire, le pélican, qui agit dans toutes ses activités (pêche, déplacements, repos, reproduction), en suivant un fort instinct communautaire, ou comme celle du footballeur avec son ballon, ou celle de l’immigré : Baba expose la solidarité et la performance.

En attendant son prochain vernissage, une sélection pour une exposition d’une dimension internationale, ou d’être repéré par le grand public ou un promoteur, Baba continue de donner à ses photos une dimension fonctionnelle et socialement utile. Car elles informent, représentent, surprennent, signifient, et procurent l’admiration !

 

sources: ajonews.net

laissez un commentaire