Pourquoi chouchouter notre intestin ? Parce que notre microbiote intestinal est comme une usine de retraitement des déchets toxiques. Il traite les résidus d’antibiotiques, de nitrates, de pesticides. Il piège aussi les métaux lourds et certaines substances cancérigènes, les empêchant de s’infiltrer subrepticement dans notre organisme.Notre flore intestinale est donc tout aussi importante à choyer que le foie.

Pour en prendre soin, une alimentation riche en végétaux, en prébiotiques et en probiotiques va l’aider à exercer sa fonction de barrage et à fonctionner correctement.L’artichaut. C’est le nettoyeur digestif. L’indétrônable protecteur du foie, des intestins et de la flore intestinale. Consommez-le très frais : plus il attend, plus il devient fibreux et amer. Et pensez à utiliser son eau de cuisson pour préparer les potages.Les choux. Tous les choux (chou-fleur de Buxelles, brocoli, chou kale…) sont antioxydants et fortement dépuratifs. Ils sont truffés d’éléments protecteurs pour l’immunité. Consommés sous forme lactofermentée (en choucroute), ils développent des bactéries probiotiques, meilleures alliées de la flore intestinale.Le citron. Aucun fruit ni aucun légume ne peut détrôner ce nettoyeur en chef. En outre, il est difficile de faire plus riche en vitamine C. Nous devrions tous en consommer un filet à chaque repas, soit sur les aliments, soit dans l’eau de boisson. Le poireau. C’est le super aliment de l’élimination rénale et de l’immunité. Il est particulièrement riche en fibres anti-constipation et coupe-faim et traditionnellement utilisé pour « nettoyer » le système digestif.

Ne gardez que le blanc si vous avez un système digestif fragile. Le radis noir. Ses composés soufrés qui piquent le nez sont hyper-détox, hyper-purifiants et carrément antiseptiques pour le tube digestif. Ce superaliment est le nettoyeur en chef du foie qu’il protège des substances toxiques.

Bon à savoir en période de fêtes !

L’ananas. Il est riche en enzymes « magiques » qui dissolvent les agglomérats d’aliments qui stagnent dans l’estomac et sont responsables d’inconfort digestif et qui aident à digérer les protéines. A condition de le manger frais uniquement.Les asperges. Ce sont elles que vous devez choisir si vous souffrez d’indigestion ou de dysbiose intestinale (un déséquilibre de la flore). C’est aussi une excellente source de prébiotiques, donc « d’engrais » pour les bonnes bactéries hébergées dans le côlon. Petit bonus en période de fêtes : les asperges sont hyper-dépuratives et soulagent les nausées. La betterave. Elle aide le foie à dégrader les graisses et aide l’intestin à évacuer les déchets naturellement produits par le corps. Par ailleurs, elle renferme une très grande quantité d’antioxydants. Mais évitez de la consommer crue, en raison des risques d’intoxication alimentaire.

Une bonne santé intestinale passe par un bon transit mais aussi par un bon équilibre de notre microbiote (la flore intestinale). Ces colonies de microbes qui habitent notre intestin sont d’une extrême importance pour barrer la route aux toxiques. Pour les chouchouter, on opte pour des aliments champions de la digestion.

Il suffit que notre microbiote soit déséquilibré (on parle de dysbiose) pour qu’on se sente patraque : estomac à l’envers, teint brouillé, constipation ou diarrhée… Pour aider notre flore intestinale dans son travail, on commence par se débarasser au maxiumum de ce qui l’encombre (sucre, sel, gras, additifs…) et on cuisine des aliments champions de la digestion. Légumes et fruits en premier lieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici