DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

65 corps de migrants découverts dans une fosse commune

0

La découverte macabre d’une fosse commune dans le Sud-Ouest de la Libye, contenant les corps de migrants, a profondément choqué la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

Avec au moins 65 victimes, les circonstances exactes de leur décès restent encore à déterminer. Cette tragédie met en lumière les dangers mortels auxquels sont confrontés les migrants qui traversent clandestinement le désert libyen, l’une des routes migratoires les plus meurtrières du continent africain, rapporte Apanews.

Dans un communiqué récent, la CADHP a exprimé ses condoléances aux familles des victimes et condamné fermement toutes les violations des droits des migrants, y compris leur droit fondamental à la vie. La commission a également rappelé sa résolution de 2021 sur les migrants et réfugiés disparus en Afrique, soulignant une fois de plus sa profonde préoccupation face aux disparitions continues de migrants dans des circonstances souvent tragiques.

Les migrants, souvent vulnérables et désespérés, sont victimes d’abus flagrants de la part des passeurs et des trafiquants, incluant la traite des êtres humains et d’autres formes de criminalité transnationale organisée. Cette nouvelle tragédie souligne l’urgence d’actions concertées pour protéger les migrants et prévenir de futures pertes de vies innocentes.

La CADHP a appelé le gouvernement libyen à mener une enquête rapide, impartiale et efficace pour déterminer les responsabilités dans cette tragédie. De plus, elle a exhorté les autorités libyennes à faciliter la récupération des corps des migrants décédés, leur identification et l’information de leurs familles, dans le respect absolu de la dignité humaine.

Cette nouvelle mise en lumière de la crise migratoire en Afrique du Nord souligne l’urgence d’une action internationale concertée pour protéger les droits des migrants et mettre fin aux pratiques inhumaines qui ont conduit à cette tragédie évitable.

laissez un commentaire