DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Le parrainage, la félonie de Macky

0

Le parrainage élargi aux partis,  la seule personne qui y trouve son compte est le Président Macky SALL.  Il a le maillage et il a les moyens de l’état. Du moins selon Deeg moo Worr quia exprimé  son désacord à travers un communiqué.

Le parrainage des candidats de partis ou coalitions de partis est un  mécanisme que le régime en place compte utiliser pour réduire des candidats. L’opposition doit toujours pour contrer cette mesure et pour plusieurs raisons. Elle a pour
objet d’ éliminer des candidatures, décourager les futurs candidats (l’augmentation des dépenses, les candidats sont obligés de faire le tour du Sénégal pour obtenir des parrains, disposer (pour le régime) d’un levier de contrôle et de validation de candidatures, d’ffaiblir, dans la continuité d’un processus en cours visant à faire éclater les partis politiques, le système politique (cas du PS, de l’AFP, de la LD, etc.) mentionne le texte.

 

Le parrainage par les électeurs, élargi aux candidats investis par les partis/coalitions, est une
mesure anticonstitutionnelle, c’est une régression, un acte non républicain. Il dénature le jeu démocratique pour pouvoir passer au premier tour. Le Président Macky Sall est toujours dans sa logique de réduire l’opposition en adoptant cette démarche non consensuelle et unilatérale.

« Même si , la caution est réduite considérablement, les moyens pour participer aux élections vont augmenter. Nous nous posons un certain nombre de questions.
Quel est budget nécessaire pour faire le tour du Sénégal (minimum 7 régions) pour collecter
des signatures ?
Combien de temps ce processus prendra (c’est une surprise pour certains) ? Et combien de
temps le candidat va perdre pour rechercher des parrains ?
Combien de candidatures sérieuses seront écartées pour des signatures erronées (les
risques) ? Quel est le risque de se retrouver, pour certains candidats de l’opposition, d’être éliminés par le faux par déguisement ? Bref, autant de questions nécessitant de profondes réflexions et pour lesquelles, je n’aurais certainement pas de retour.

L’objectif de la majorité est de réduire au maximum les candidatures. L’élection
présidentielle au Sénégal adopte le scrutin uninominal majoritaire à deux tours donc les
candidatures nombreuses ne jouent pas en faveur du régime en place.

laissez un commentaire