Violences électorales, PUR, PARENT PAUVRE ! (Mouhamadou. L. Bara Lo)

Les autorités ont failli dans la gestion de la sécurité des candidats et de la campagne. En laissant un vide sécuritaire autour des candidats, ces derniers sont obligés de s’organiser avec leurs moyens. Il y’a 5 candidats. L’un, Président sortant, bénéficie des forces Etatiques et d’une milice privée.

Pensez-vous qu’un candidat de l’opposition va organiser sa sécurité avec des « mains nues » ? En désarmant la garde du PUR, l’iniquité se renforce. Il faut désarmer toutes les forces non-étatiques des autres candidats ou laisser la latitude au PUR de se protéger comme il l’entend.

Il faudra, dans cette affaire, déterminer la responsabilité des autorités administratives locales chargées de la sécurité.

Aux législatives de 2017, alors que nous étions en campagne à Rufisque, Oumar GUÈYE de BBY avait attaqué notre caravane (MTS) avec des machettes et fusils (voir Photo). Des coups de feu ont été tirés. La suite ? Rien.

Tant qu’il y’aura un vide, une démission de l’Etat, les initiatives privées vont se substituer au service public, en bien ou en mal.

Je compatis à la douleur des familles des victimes.

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com