Présidentielle 2019: les particularités d’un scrutin

Le Sénégal indépendant est sur le point de vivre sa 11éme élection présidentielle de son histoire politique. Un scrutin différent de ceux qui sont passés, à bien des égards.

De par le contexte dans lequel il sera organisé, le parrainage qui pour la première fois a été élargie à tous les partis politiques mais aussi par le nombre très restreint des candidats à l’issu de ce nouveau disposititif du code électoral. Et un dernier point et pas des moindres, le fait que les partis historiques de notre pays, à savoir le PS et le PDS ne participerons pas, pour la première depuis leur fondation à une élection présidentielle. Sans compter l’absence totale des partis de la gauche qui se son rangés derrières des candidats.

Cette élection mettra en face cinq candidats issus du tamis d’un parrainage citoyen, Macky Sall, candidat à sa propre succession, Idrissa Seck de la coalition Idy 2019, Ousmane Sonko de la Coalition Sonko Président 2019, Madické Niang de la coalition Madické 2019 et El Hadji Issa Sall, candidat du PUR.

La concentration des forces politiques et sociales offre ainsi plus de lisibilité et de cohérence. Résultat des courses, le landerneau politique sénégalais est parti pour vivre, au lendemain de l’élection présidentielle, une reconfiguration avec de nouveaux cadres et leaders politiques.

Un autre fait, à cause du nombre limité des candidats, le temps d’antenne à la télévision nationale qui va permettre aux postulants au fauteuil présidentiel d’avoir un rendez-vous quotidien pour s’adresser aux électeurs, passe de cinq à sept minutes.

 

Par mounamak

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com