Des barrières au lieu du mur pour éviter un autre «shutdown» aux États-Unis

Les négociateurs au Congrès américain ont annoncé lundi soir un accord visant à empêcher une nouvelle paralysie partielle du gouvernement fédéral et à financer la construction de nouvelles barrières le long de la frontière américano-mexicaine.

Les républicains cherchaient désespérément à éviter un autre «shutdown» brutal. Ils ont provisoirement accepté de dépenser beaucoup moins que les 5,7 milliards $ US réclamés par le président Donald Trump pour un mur à la frontière, se contentant d’un montant d’environ 1,4 milliard $, selon un haut conseiller au Congrès.

Devant un groupe bipartisan de représentants et de sénateurs, le président du Comité sénatorial des crédits, Richard Shelby, un républicain de l’Alabama, a fait état d’un accord de principe.

Les détails ne sont pas encore officiellement publiés, mais l’entente serait arrivée à temps pour faire tomber la menace d’une paralysie partielle du gouvernement en fin de semaine.

Les démocrates auraient cédé du terrain, lundi, sur leurs demandes pour limiter le nombre de détentions d’immigrants par les autorités fédérales.

Reste à savoir si le président Trump suivra dans la voie tracée par les négociateurs républicains et démocrates.

M. Trump s’est rendu lundi soir à El Paso, au Texas, pour un rassemblement consacré à l’immigration et aux questions frontalières.

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com