Les femmes victimes de violences de leurs partenaires, 1,5 fois plus exposées aux MST

Des chiffres donnés par ONU Femmes, l’entité des Nations-Unis pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme, ont fair ressortir que “les femmes qui ont subi la violence physique ou sexuelle de leurs partenaires seraient 1,5 fois plus exposées aux maladies sexuellement transmissibles”.

A les croire, ces dernières sont 1,5 fois plus susceptibles de contracter une infection sexuellement transmissible que celles qui n’ont pas du y faire face.

Ainsi pour eux, “prévenir la violence d’un partenaire peut contribuer à prévenir les infections sexuellement transmissibles”.

“38% des meurtres de femmes ont été également commis par un partenaire intime”, selon la présidente de l’assemblée générale des Nations-Unies Maria Fernanda Espinosa. Et 35% des femmes ont été victimes de violence physique ou sexuelle dans le monde, d’après une annonce de l’Organisation des nation-unies (ONU) lors de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles, le 25 novembre 2018.

« Cette violence a de pénibles conséquences pour les familles et la société, avec de graves conséquences pour les enfants. Il y a également  des conséquences à long terme pour la santé physique et mentale et des coûts pour les individus et la société » a indiqué le secrétaire général de l’ONU, António Guterres.

Pour le patron de l’ONU, cette violence à l’endroit des femmes est aussi politique, car elle est liée à des questions plus larges de pouvoir et de contrôle des sociétés  dans un monde dominé par les hommes.

 

Par mounamak

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com