Une ado se suicide après avoir fait voter ses abonnés sur Insta­gram

Le 13 mai dernier, sur l’île de Bornéo en Malai­sie, une jeune fille de 16 ans s’est suici­dée après avoir réalisé un sondage sur Insta­gram, rappor­tait The Inde­pendent le 15 mai. Les utili­sa­teurs avaient voté oui à 69 %.

« Très impor­tant. Aidez-moi à choi­sir entre D/L », avait-elle publié ; D pour death(mort) et L pour life (vie). Les inter­nautes, favo­rables à la mort à 69 %, ont préci­pité son geste. L’ado­les­cente a alors mis fin à ses jours en sautant du troi­sième étage de son immeuble. Elle souf­frait appa­rem­ment de dépres­sion et avait déjà posté plusieurs messages alar­mants sur les réseaux sociaux.

Les auto­ri­tés ont demandé l’ou­ver­ture d’une enquête. Les personnes ayant parti­cipé aux « 69 % » pour­raient faire l’objet de lourdes pour­suites. En Malai­sie, une inci­ta­tion au suicide envers une personne mineure est passible de la peine de mort ; même si elle n’est pas appliquée, l’ac­cu­sé·e risque jusqu’à vingt ans de prison.

Cette tragé­die rappelle la polé­mique susci­tée par l’af­faire Molly Russell. En 2017, cette jeune Britan­nique s’était suici­dée à l’âge de 14 ans, après avoir vu des vidéos sur l’au­to­mu­ti­la­tion et le suicide sur Insta­gram.

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com