Un enfant atteint d’une maladie rare va mieux en buvant trois cafés par jour

Un enfant de 11 ans atteint de dyskinésie, entraînant des mouvements anormaux, a réduit ses crises de 90% grâce au café.

C’est un traitement qui ne coûte pas un centime à la Sécurité sociale et qui vient de prouver son efficacité : le café. Un enfant de 11 ans, souffrant d’une maladie rare, va mieux depuis qu’il boit du café trois fois par jour.

Le garçon souffre de dyskinésie, une maladie neurologique orpheline très invalidante avec des crises qui entraînent des mouvements désordonnés des bras, des mains, du visage et cela jusqu’à trente fois pas jour. Des neurologues de la Pitié-Salpêtrière à Paris qui recueillent depuis des années des témoignages d’autres malades soulagés par le café, lui ont prescrit une tasse du breuvage le matin, une autre après le déjeuner et une dernière avant de se coucher. 

C’est par hasard qu’ils vont apporter la preuve de l’efficacité du remède. Au beau milieu du traitement, dont les effets sont tout de suite spectaculaires, les parents du jeune patient se trompent et lui donnent sans s’en rendre compte des dosettes de décaféiné, entraînant aussitôt la réapparition des mouvements anormaux. 

Comment le café a-t-il agi sur le patient ?

Le jeune garçon qui a repris sa consommation de vrai café a vu ses crises régresser de 90%. Il peut aujourd’hui faire du vélo, rédiger ses devoirs, aller tout seul à l’école, entre autres. 

La caféine se fixe sur des récepteurs qui modifient le fonctionnement de la protéine malade présente dans une région profonde du cerveau contrôlant les mouvements. Des médicaments fondés sur le même principe sont actuellement à l’étude pour soulager les malades de Parkinson souffrant eux aussi de dyskinésie. 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com