Série d’effondrements de bâtiments : les révélations inquiétantes de la DPC !

Une dame, âgée de 53 ans a rendu l’âme, hier à Médina, sous le poids des décombres qui se sont battues sur elle. Trois blessés graves ont aussi été dénombrés. Un drame à répétition qui est devenu un fait de société dans Dakar.  

A l’origine de ce qui est devenu un fléau au Sénégal, notamment dans la capitale, le non respect du code de l’urbanisme, la construction des édifices sans autorisation, la vétusté de beaucoup de bâtiment qui datent de premières heures de l’indépendance. A cela ce greffent des modifications sans s’attacher des services compétents.

En 2014, om une situation semblable s’était produite à la Rue 31 de la Médina, la Direction de Protection Civile avait dénombré 132 bâtiments vétustes et dangereux dans le département de Dakar.

Entre 2015 et 2016, le rapport national sur l’état de la protection civile  révélé l’effondrement de 225 bâtiments et la mort de plus d’une vingtaine de personnes.

Pour rappel, la compétence d’Urbanisme est confiée aux collectivités locales, depuis l’Acte III de la décentralisation. C’est donc aux maires de communes de la mise en œuvre des mesures, en terme de sécurité, sur les bâtiments en ruine.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *