Quelques jours après le selfie viral de son collègue avec des gorilles, un ranger congolais tué

Retour à la dure réalité pour les rangers des parcs nationaux en République démocratique du Congo : un éco-garde du parc de Kahuzi-Biega a été tué mercredi, quelques jours après le succès mondial des selfies d’un de ses collègues des Virunga avec des gorilles.

L’éco-garde a été tué par des membres de la communauté Pygmée, en représailles à la mort la veille d’un des leurs, a-t-on appris jeudi de sources locales. L’incident a eu lieu à Bumoga, dans le territoire de Kalehe dans la province du Sud-Kivu. Des coups de feu avaient été entendus mardi soir dans ce village de Pygmées situé à la lisière du parc de Kahuzi-Biega et le lendemain le corps d’un Pygmée portant des traces de balles a été retrouvé, a expliqué à l’AFP Jean-Baptiste Mushagalusa Bubenga, président de la société civile locale.

Des « représailles » après la mort d’un Pygmée

En représailles, des Pygmées ont « lynché » deux gardes des parcs, tuant l’un d’eux, décédé à l’hôpital, et blessant l’autre, a-t-il détaillé. Le chef du parc national de Kahuzi-Biega, De-Dieu Byaombe, a confirmé ce bilan mais rejeté toute implication des éco-gardes dans la fusillade de mardi.

Ce drame est survenu alors que le parc des Virunga, dans la province voisine du Nord-Kivu, vient de connaître quelques jours de gloire sur les réseaux sociaux après le succès mondial des selfies d’un ranger, Mathieu Shamavu, posant avec deux gorilles se tenant debout. Les selfies, retwittés des milliers de fois, ont été salués avec fierté par la direction du parc et les Congolais de cette région traumatisée par l’insécurité.

« C’est le visage parmi d’autres de ces héros méconnus qui se battent tous les jours pour préserver le parc de Virunga et nos autres parcs ; pour protéger nos précieux écosystèmes », avait écrit le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha).

Plus ancien parc naturel d’Afrique, le parc Virunda avait été rouvert au public mi-février, neuf mois après sa fermeture décidée en raison de la mort, dans une attaque, de neuf personnes dont un garde. Les relations entre le parc voisin de Kahuzi-Biega et les riverains sont souvent tendues. Les Pygmées de la région considèrent qu’ils ont été chassés de leur milieu naturel et ont tenté à plusieurs reprises d’y retourner.

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com