Quand les émojis vous envoient derrière les barreaux

« L’attaque imminente des émojis »

Le phénomène fait rage aux États-Unis. Dans une étude publiée en 2017 intitulée Les émojis et la loi, Eric Goldman, professeur de droit à l’université de Santa Clara, en Californie estimait qu’il fallait se préparer à « l’attaque imminente des émojis ». En effet, l’évocation des émojis a une grande influence sur les décisions de justice dans le pays de l’oncle Sam. Ce n’est pas encore le cas en France, mais les choses pourraient évoluer en ce sens. « Il n’y a pas de jurisprudence et l’émoji n’est pas toujours l’élément le plus décisif pour les magistrats, certains sont encore un peu old school », a confié Thierry Vallat, avocat au barreau de Paris sur BFMTV. Il a néanmoins ajouté que cela commence à être pris en compte depuis quatre ou cinq ans.

Placer les émojis dans un contexte

D’après toujours Thierry Vallat, un émoji pistolet, couteau ou bombe ressemble à « une balle expédiée dans un petit cercueil en bois ». Des situations qui peuvent amener l’envoyeur devant le tribunal. Toutefois, ces petites icônes représentant tous les objets du quotidien doivent être placées dans un contexte. « Une icône de pistolet, toute seule, ne sera pas suffisante, mais reliée à d’autres éléments menaçants, cela exprime clairement une intention malveillante », a expliqué l’avocat. Qui plus est, certains émojis ont souvent un double sens comme l’aubergine, devenu un symbole phallique. Dans la foulée, la pêche ressemblerait à une paire de fesses.

Des cas concrets

Dans certains pays, le tribunal a déjà tranché son verdict sur la base d’émojis. Outre-Atlantique, une adolescente de 12 ans, a été poursuivie pour un message menaçant son collège. Le texte contenait une suite d’emojis : un revolver, un couteau et une bombe. Autre exemple, dans le Michigan, un harceleur a été condamné pour une succession de caractères  » 😛 » – représentant un personnage qui tire la langue. En Israël, un couple a été condamné à dédommager un propriétaire de 2 000 euros à cause de ce message. « Bonjour, nous voulons la maison. Nous avons juste besoin de discuter de quelques détails ». Il a été accompagné des émojis visage souriant/rougissant, danseuse de flamenco, écureuil et bouteille de champagne.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com