Le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored) estime que le partenariat signé, dimanche dernier, entre  l’Association nationale de la presse sportive (Anps) et la société British Petrolium (Bp) Sénégal « est mal choisi dans le contexte actuel ».

« De plus, poursuit le Cored dans un communiqué, il  pourrait être attentatoire aussi bien à l’image de l’Anps et à l’éthique et à la déontologie qui régissent la profession de journaliste. Bp est citée chez nous dans une affaire de corruption présumée. »

Le Conseil attire l’attention de l’Anps sur les risques encourus dans le cadre du partenariat avec Bp. Mais signale qu’ »en dépit du ton conciliant qui a marqué (leurs) échanges, le Cored a dû se rendre compte, à sa  grande surprise, que l’Anps persiste à maintenir ce partenariat avec Bp Sénégal ».

« Rien ne peut justifier un tel comportement qui peut semer les germes d’un conflit d’intérêts dans une affaire qui n’est encore pas élucidée et où la posture des journalistes, à équidistance des chapelles, pourrait aider l’opinion à avoir la bonne information », pose le Cored, qui suggère à l’Anps de reconsidérer sa position.

L’Anps a obtenu un appui financier de la compagnie britannique en vue de la Can-2019. Selon Geraud Moussarie, directeur général de Bp Sénégal, ce partenariat « est une manière pour Bp, à côté des médias, de contribuer à faire vivre aux supporters sénégalais, dans des conditions optimales, les exploits de leurs Lions ». 

L’Anps affirme que cet appui devrait concourir aux efforts qu’elle fournit dans l’organisation matérielle et logistique de la délégation de la presse sportive sénégalaise en charge de la couverture d’Égypte-2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici