OUTRAGE A AGENT : Les 4 taximen de Kaolack risquent 6 mois…

Outrage  à  agent  dans  l’exercice  de  ses fonctions,  c’est  le  délit  pour  lequel  quatre  taximen  du  garage   Sibassor  ont  été  poursuivis.

 Devant  le  tribunal  de  Grande  instance, ils  risquent  une  peine de six  mois dont  deux  fermes. Du  moins  si  pendant  le  délibéré le tribunal  suit  la  réquisition  du  procureur.

Le  maitre  des  poursuites  est  convaincu  de  la culpabilité  des mis  en  cause.   C’est  d’ailleurs  sans  doute  pour  cette  raison  que  le  parquet  s’est  opposé à  la  demande  de  liberté  provisoire  formulée  par  la  défense.

Les  faits  remontent  au vendredi 10 mai et  font  suite à une altercation d’un  des  leurs  avec un policier en civil.  Ils  seront  fixés  sur  leur  sort  ce 22 mai prochain, date  du  délibéré.

En attendant  ce  verdict,  il  faut  mentionner  que  les  chauffeurs  de  taxi  de  la  commune en  guise  de  solidarité  à  leurs ‘’collègues’’ qui  restent  encore  en  prison, ont  fait  vivre  le  calvaire  aux  usagers  de  ce  moyen de transport  urbain, ce  lundi  dernier  marqué  journée sans  taxi.   Une  grève  qu’ils  ont  suspendue  suite  à  une  médiation  du  directeur régional des transports terrestres.

L’outrage à agent est un acte commis à l’égard d’une personne chargée d’une mission de service public, en lien avec ses missions, et qui nuit à la dignité ou au respect dû à sa fonction. Les agents visés sont les agents chargés d’une mission de service public ou les agents dépositaires de l’autorité publique.

L’acte répréhensible doit porter atteinte à la dignité ou au respect dû à la fonction de l’agent. Sont considérés comme des outrages notamment : les insultes orales, l’envoi d’objets ou de lettres d’insultes, les menaces orales ou écrites, les gestes insultants ou menaçants (les violences physiques sont punies comme des coups et blessures).

 Birane  Niass

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com