Mister Boo, l’emprisonneur de Fort Boyard en prison!

Le catcheur de l’émission-phare de France 2 « Fort Boyard » a comparu mardi 17 septembre devant le tribunal de Valence, pour avoir revendu de manière illicite des stéroïdes, anabolisants et dopants. Le jugement vient de tomber.

C’est le Père Fouras qui ne va pas être content. Le Monsieur muscles du Fort, Mister Boo – qui a mis à mal l’ego de nombreuses personnalités du PAF venues se frotter à ses biscottos – comparaissait mardi 17 septembre devant la justice pour commerce illicite de substances psychotropes et exercice illégal de la profession de pharmacien.

Si le Drômois de 34 ans intervient ponctuellement sur Fort Boyard, ce n’est pas son activité principale; il gère par ailleurs une boutique de diététique sportive à Valence. Son avocat a raconté lors des audiences la spirale infernale dans laquelle le catcheur a été entraîné. Accro au sport et particulièrement à la musculation mais jamais satisfait de son apparence, il enchaîne salle de sport, protéines à outrance, et ne se permet jamais le moindre écart. « ll a consacré sa vie à sa passion. Il mangeait un kilo de viande blanche par jour, se privait de sortie, n’allait qu’à la salle de sport » indique Maître Château. « « Il avait un rêve : celui de ressembler à Arnold Schwarzenegger ou Sylvester Stallone » ajoute-ilMais c’est insuffisant. Il introduit alors les compléments alimentaires, et dérape avec des produits interdits qui proviennent de Grèce et de Slovaquie. En dix ans, Mister Boo sculpte le corps dont il a toujours rêvé et gagne 40 kg de muscles.

Mais Cyril André-Chassagnon de son vrai nom, ne s’est hélas pas arrêté à une déjà dommageable consommation personnelle. Il est accusé d’avoir également revendu de manière totalement illicite des stéroïdes, anabolisants et autres produits dopants selon nos confrères de France Bleu.

Aujourd’hui rattrapé par la justice et par de graves problèmes de santé liés à la consommation de ces produits, Mister Boo voit son rêve s’écrouler comme un château de cartes. Contrôlé par le fisc, le lutteur a déjà payé une amende de 43 000 euros et a été contraint de vendre ses deux maisons. Si le tribunal a relaxé le prévenu concernant les faits de blanchiment de biens et de fraude fiscale, il n’échappe pas à la sanction : reconnu coupable de commerce de substances classées comme psychotropes et d’exercice illégal de la profession de pharmacien, Il est condamné à un an de prison avec sursis, et d’une mise à l’épreuve sur cinq ans. 

Mister Boo n’est pas passé loin du cachot. Reste à savoir s’il a toujours sa place sur le Fort…

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com